Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 10:09

602132 360328210738506 1670217008 n 

 575692_359931977444796_130373034_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PLUS QUE  NULLE LA PRESTATION TELEVISEE DE F.HOLLANDE  LAISSE LES FRANCAIS INQUIETS , AVEC UN MORAL A ZERO


AU FOND DE NOUS QUI SOMMES DES MILLITANTS, DES SYMPATHISANTS DE GAUCHE, QUI AVONS VOTE POUR CE PRESIDENT, NOUS SOMMES RESTES PANTOIS DE TANT DE DEMAGOGIE, DE  TECHNOCRATIE, LOIN DU PEUPLE.


NOUS AVONS TROUVE DANS CETTE INTERVENTION, UN VIDE POLITIQUE, UNE FROIDEUR, UN GRAND ECART ENTRE LE PRESIDENT ET LES CITOYENS.


IL A SEMBLE, QU'IL N'AVAIT RIEN ANALYSE DE L'EVOLUTION DE NOTRE SOCIETE, SA SOLUTION A LUI EST DE PERSISTER DANS CE QUI NE MARCHE PLUS EN POLITIQUE DEPUIS PLUS DE QINZE ANS, NOUS SOMMES LA, EMBOURBES DANS UN VIEUX SYSTEME QUI A 69 ANS DANS UNE Ve REPUBLIQUE QUI EN A 56.

 

CETTE POLITIQUE NEE D'AVANT LE CENTRE DU XXe SIECLE, QUI NE FONCTIONNE PLUS, QUI EST EN PHASE TERMINALE, CONTINUE D'ÊTRE REPRODUITE, POURSUIVIE PAR UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET UN GOUVERNEMENT,  QUI NE CONNAISENT QU'ELLES, QU'ILS SONT DE PLUS DES CONSERVATEURS ULTRALIBERAUX.

 

IL EST DESEPERANF DE CONSTATER QU NOUS NE NOUS EN SORTIRONT JAMAIS, SI NOUS NE TRANSFORMONS PAS COMPLETEMENT NOTRE VIEUX SYSTEME ECONOMIQUE ET SOCIAL COMME LE DITSOUVENT SEGOLENE ROYAL;



CES NOUVELLES QUI NE RENVERSERONT EN FAIT JAMAIS LA COURBE DU CHÔMAGE MAIS L'AGRAVERONT AU CONTRAIRE, CAR ELLES SONT L'EXACTE COPIE DE CONTINUITE DE LA POLITIQUE QUE RECLAMAIENT  SARKOZY, ET A. MERKEL. AVEC ELLE NOUS ALLONS ÊTRE ENTRAÏNES DANS UNE REVOLUTION VIOLENTE ...


 

Nous attendions du président qui avait réfléchi, avec l'intention d'un réel  changement de cap, avec un projet enthousiasmant, innovant, nous nous sommes retrouvés, face à un technocrate, vantard de sa propre personne, heureux, de ce qu'il nous inflige comme coups de bâtons chaque jour, de nouvelles taxes, de nouveaux impôts indirects, qui touche toutes les couches sociales de  la société.


 

Nous attendiond un stratège, un rénovateur, un réformateur, nous avons trouvé un simple observateur, incapable d'innovation politique, pour nous sortir de cette faillite dans laquelle la droite, particulièrement Sarkozy, nous ont enfoncés depuis 2002.



Lamentable politique, qui ne marche plus depuis plus de quinze ans, qui nous a conduite dans cette crise financière, dans ces dettes et déficits monstrueux. Alors pourquoi, persister dans ce qui nous détruits jour après jour nous dirige vers un naufrage de troisième conflit mondial, de  "Révolution" Nous demandons si nos gouvernants Européens, n'ont pas organisé cette crise plus grave que celle de 1920 quicomme aujourd'hui, après maintes manipulations, promesses non tenues, de décisions non respectées, s'était terminée, par la seconde guerre mondiale.



Rien n'a changé, l'histoire se reproduit, face à l'incompétence de nos dirigrants, qui persistent dans ce qui ne marche pas. C'est comme si nous avions à la tête de notre Nation, une équipe gouvernementale, qui se complît à perdre. Ce qui nous fait penser que la droite et la gauche se ressemblent. Nous avons voter pour Hollande parce qu'il était de gauche, nous l'avons seulement fait pour éliminer Sarkozy, mais nous n'avons pas changer de politique, c'est ce qui est le pire pour le peuple français.

 

Ce qui est triste, c'est que François Hollande, dirige la France, comme il a dirigé le PS de Solferino, entouré de sa bande de copains de 35 ans dont certains n'ont jamais été ministres, ceux qui ont les postes clefs de l'économie et des finances, n'ont aucune formation en économie politique, encore moins en économie financière.



C'est la plus  monumentale erreur commise en temps de grave crise financière aussi grave que celle de 1930.


Tous ces gens gouvernentà vue, le président en premier, lui qui avant son élection, gérait la région la plus endettée de France. Comment pourrait il aujourd'hui gérer la France ?



La France par ce groupe de Copains, est gérée, à vue, on invente chaque jour une taxe, une fois sur les retraités, une fois sur les patrons. Ils espère ainsi avoir assez de liquidités pour en 2013, offrir des carottes aux patrons pour qu'ils crés des emplois, pendant que la fiscalité punitive, la pauvreté après la précarité sur les ménages les salariés, les retraités, va durablement s'installée.



Revenons donc à cet entretien télévisé de François Hollande et analysons ce qui nous a paru Positif ou Négatif.


La plupart des français  66% acceptent volontiers que les allocations familiales ne soient plus distribuées au foyers dont les revenus dépassent 5000 euros mensuels. Non plus distribuées ménages dont les enfants ont quittés le foyer familial pour entrer en activité professionnelle,qui ont leurs propres revenus. Seules les familles dont les enfants sont écoliers, étudiants, qui sont à la charge totale des parents, continueraient de bénéficier des allocations familiales, toujours sous condition de ressources. L'Etat dans ces conditions réalisera près de 15 milliards d'économies annuellement.

 


On ne voit pas comment François Hollande pourra inverser la tendance du chômage, qui est sa priorité, avec la flexibilité de l'emploi imposée par le patronat et la CFDT la CFTC, La CGE, car ce sont dans ces conditions,que tous les emplois à durée indéterminée qui vont disparaître. Les contrats courts de quelques jours, de quelques semaines, de quelques mois prendront la place des contrats à durée indéterminée de 35 heures. Car cette flexibilité des contrats courts donnera toute liberté aux chefs d'entreprises pour licencier massivement les emploiyéss à contrat à durée indéterminée de 35 heures.


 

Le contrat à durée indéterminée de 35 heures instauré par Martine Aubry entré en application en 1997  qui   avait avec les emplois jeunes  avait permis de diminuer le chômage de l'époque qui était de 10% à le ramener à 6% en trois ans. 

 


Ce sont les gouvernements successifs  UMP, qui en supprimant le emplois jeunes en supprimant  en mettant de plus un frein aux contrats à durée indéterminés des 35 heures qui ont refait grimper le chômage massivement. Cette droite n'a cessée de détruire totalement les avancées sociales de la gauche.

 


Ce n'est pas nouveau que les UMP particulièrement Sarkozy, ont essayé de suprimer les trente cinq heures. Force est de constater, que le socialiste F.Hollande et son gouvernement avec les nouveaux contrats de travail de la flexibilité, vont eux réussir à supprimer ce contrat à durée indéterminée des trente cinq heures. Ils ne restera plus en 2015, que des contrats courts à durée déterminée. Ainsi les salariés auront des salaires précaires, l'Etat ne percevra plus pour ainsi dire, de cotisations sociales patronales et salariales, encore moins d'impôts sur les revenus des salariés seront entrés en pauvreté. Les salaires précaires entraîneront la pauvreté, les salariés ne pouvant plus ni consommer, ni payer leurs loyer. Voilà ce que nous à proposé sans tout nous dire, le Président de la gauche socialiste F.Hollande lorrs de son intervention télévisée.


 

Ce que Sarkozy n'avait pu supprimerdes trente cinq heures, c'est le parti PS, fondateur de ce contrat à durée indéterminée de 35 heures, qui va mine de rien le faire disparaître, pour laisser place, à un amoncellement de petits contrats courts, tous précaires, où les salariés pourront encore moins payer leur loyer, se nouurir.

 


Il est Froid, il ne changera rien à son cap qui conduira obligatoirement la France en quelques mois en pleine récession. Il n'y aura pas de Croissance mais beaucoup de pauvreté, de douleurs sociales.

 


 

PARLONS DES RETRAITES

   

Le Président de la République, F.Hollande qui a fait de la lutte contre le chômage sa priorité, en commençant par celui des jeunes prétend qu comme nous vivons plus longtemps, nous devrons travailler et cotiser plus longtemps. Nous avons en France deux générations de démographies positives, depuis l'instauration des 35 heures et des RTT en 1997, les naissances n'ont cessées d'augmenter par plusieurs centaines par année (le temps libre est facteur de procréation et de consommation,nous sommes le seul pays en Europe, dont les naissances ont prises tant d'essor.

 


D'autre part nos gouvernants nous font creoire, nous rabâche sans cesse que les personnes âgées ont une durée de vie plus longue, ce qui est totallement faux, le nombre des décès reste stable à 8,8% de la population, il n'a pas bougé depuis les années 80...

 


Il est complètement illogique en ayant deux générations positives de faire cotiser de plus en plus longtemps, à perpétuité entre 62 & 65 ans en attendant les 70 ans les anciens, pour raison de vieillesse prolongée, car pendant qu'ils restent en activité au delà de 42/43 ans de carrière, les jeunes n'entrent pas dans la vie active, avant 27/32 ans. Cette règlementation sur les Retraites est absurde, elle va à contresensde la lutte contre le chômage. Savoir qu'au début 2012, 31% des jeunes étaient sans emploi, sans ressource financière, que 38% des plus de 50 ans, sont en chômage, souventen fin de droits, devenus SDF.


Il est triste et lamentable de constaterque ni notre Président de la République, ni son Premier ministre ne savent pas calculer. Si nous avons deux démographies positives, nous sommes donc plus nombreux, les socialistes devraient savoir faire une règle de trois, afin que nous puissions partager ensemble toutes générations confondues, le gâteau de notre vie sociale, familiale culturelle.

 


Notre Modèle social dont notre régime retraite, est trop vieux et moribond,en phase terminale en phase terminale, il est insupportable à réguler. L'âge de départ à la retraite, le nombre d'années de cotisations sans cesse repousser sont resposables de 46% du nombre des chômeurs. 


La boite à outils de F.Hollande, pour lutter contre le chômage, ne contient que de vieux instruments rouillés : Reculer le départ à la retraite même à 62 ans, est trop tardif, car il bloque l'entrée très tôt en carrière des jeunes, il maintien dans un chômage prolonger les puls de cnquante ans, qui sont actuellement de 38%. 


Un autre instrument de lutte contre le chômage, dans la boîte de F.Hollande, complètement inutile, c'est le nouveau système de flexibilité imposé par le MEDEF, les syndicats de droite : CFDT, CFTC CGE, qui avec les contrats court à durée déterminée, allant de un jour, à une semaine, ou trois mois, va permettre aux patrons en toute liberté, de licencier comme il leur plaît. De plus ces contrats vont mettre fin aux contrats à durée indétermine des trente cinqu heures, mit en place en 1997 par Martine Aubry, qui avait permis avec les emplois jeunes de stopper le chômage qui à cette époque avait atteint 10% de la population.


Tout le monde sait que F.Hollande est un président de la droite lultra ibérale, proche du patronat, adhérent du "Club du Siècle" qu'il reçoit ses conseils et ses ordre, de ceux qui tous dans ce club, sont des chefs de grandes entreprises, des élus tous de cette droite libérale.


Nous sommes aperçus lors de cette intervention télévisée, que François Hollande Président de la République, n'était pas au courent de l'évolution de notre socièté depuis 69 ans. Aussi gouverne t'il à vue à l'ancienne, loin du peuple. Avec des idées préconçues venues du siècle dernier, qui ne sont pas adaptables aux exigences du XXIe siècle.


Il n'a pas compris ni chercher à analyser ce qui n'allait pas, de façon à transformer notre société.

 


Seule Ségolène Royal, a réalisé, depuis 2007, que notre "Modèle Economique et Social de Développement" était moribond en phase terminale, qu'il fallait de toute urgence le changer le transformer. Ce n'espas avec ce président et son gouvernement, trop vieillots que nous trouverons le changement, pour vire humainement avec plus de bonheur notre vie privée, familiale, sociale, culturelle, comme au temps, où la France était réllement économiquement prospère, à l'Epoque des Trente Glorieuses.

 

Le pire ce sont ces générations jeunes gouvernants actuels de droite comme de gauche qui ont anéhantis cette "Epoque Glorieuse" où chaque citoyens avait du travail, un bon salaire pour vivre humainement leur vie.


 

D'aucun de ceux qui nous gouvernent en France et en Europe, n'a connu cette période, ils l'ont transformée en un amoncellement de contraintes fiscales, de cotisations sociales, de prélèvements obligatoires, rendant le monde du travail irrespirable, menant inexorablement, les plus grandes entreprises, les PME TPE dans la faillite complète.


 

En anéhantissant cette période des Trente Glorieuses, ils sont devenus avec l'aide des partenaires sociaux, surtout du patronat, les fabriquant des millions de chômeurs.


 

Seule Ségolène Royal, l'a compris depuis longtemps, mais tous ceux qui nous ont conduit dans cette crise, ont empêchée cette grande femme d'Etat de gouverner la France, pour nous apporter à tous, que du bonheur.

 


Elle avait préparé, cette transformation de notre "Système Economique et Social de développement" dans son programme présidentiel de 2012, innovant facile à mettre en place, sans austérté ni rigueur. Il aurait complètement changé en bonheur la vie des français, leur aurarai offert à des moments précis de leur existence, la reconnaissance qu'ils méritent de la République, pour avoir participer à l'économie de la Nation, " Sans Cette abondante Fiscalité Punitive" qui nous tue. F.Hollande et son gouvernement n'ont aucun sens ni de compétence pur rendre plus "Humaniste" la vie des français. Ils sont trop bornés pour y parvenir, axés qu'ils sont sur la politique du passé du milieu du XXIe siècle qui ne répondra jamais aux exigences du XXIe siècle, car le monde a bien changé.


 

Quant est que les français voteront pour une vie meilleure ? Plutôt que d'écouter la voix des médias manipulatrurs de sondages, des politiques qui n'ont qu'une motivation, "Leur ambition Personnelle du Pouvoir." En 2012 en votant pour Hollande, nous avons voulu illiminer Sarkozy, nous n'avons fait que cela; Mais nous n'avons pas mis fin à cette politique ultra libérale, qui détruit journellement notre société, avec ce président de gauche, qui est fervent de la politique de droite, nous conduits droit dans le mur de la précarité, de la pauvreté, de la révolution violente.

 


Les socialistes en 2007 nous ont poussés dans les Bras de Sarkozy, puis en 2012 ils n'ont surtout pas voulu mettre en avant les compétences, les talents de cette Grande Femme d'Etat qu'est Ségolène Royal. Elle, qui avait un projet tellement humaniste, beaucoup moins coûteux fiscalement que la politique que nous offre F.Hollande, cet incompétent Président..

 


François Hollande, en nous offrant sa vieille boîte, à outils rouillés,  ne s'est pas non plus entouré des bons techniciens en économie financière ni politique, pour réparer la France en faillite totale. Il est lui même un novice en politique économique et sociale. L'incompétence nous conduit tout droit au naufrage, à la révolution, au conflit violent. Il n'a pas comprit que trop de cotisations sociales, de prélèvements obligatoires dans le monde du travail tuait led entreprises. Pas compris que trop de fiscalité tue la fiscalité.

 


Mais les médias lors de la campagne présidentielle, auront participés à notre naufrage, en repoussant la candidate Ségolène Royal, grâce à tous ces gens, nous sommes en très mauvaise posture, devant un horizon qui s'assombri de Jour en jour, alors qu'il était urgent et si facile, de transformer complètement notre système économique et social de développement, en l'associant à une Nouvelle Fiscalité complètement Collective de 67 millions de citoyens,pour sauver la France de cette catastrophique crise. Afin que les français retrouvent le "Bonheur de vivre, dans une société qui serait devenue "Humaniste" dans une autre politique qui était réellement possible comme le disait Ségolène Royal.

 

F.Hollande, les socialistes nous auront fait perdre en 2017, dix ans de bonheur, dont cinq avec Sarkozy, cinq avec Hollande. Après ces échecs consécutifs de nos gouvernants ce sont les extrêmes que les français choisiront la prochaine fois.

 

Nous sommes depuis trop longtemps gouvernés par des hommes, qui imbus de leurs ambitions, ont perdu le sens de l'"Humanisme" qui ferai le bonheur des français. Ils ne savent parler que de fiscalité et de Fric.

 

Il serait temps qu'une femme prenne la relève, plus socialement "Humaine" meilleure gestionnaire que tous ces hommes qui ne réflécissent pas, n'analysent rien de ce qui ne va pas, pour pouvoir enfin donner un sens à la vie sociale Humaine  des français.Nous sommes donc encore comndamnés, à survivre à cause de cette société de matchistes invétérés.

 

Quant Hollande aura achevé son mandat, nous auront tout perdu, peut être il reste à espérer, qu'enfin les français auront compris qu'il est grand temps de confier leur vie, en nommant une femme pour gouverner notre Nation.


 

Souhaitons surtout qu'il ne sera pas trop tard, que nous ne serons pas déjà dans une révolution violente conduite elle aussi par des hommes, prêts à tout pour rester au pouvoir au détriment des peuples.


 

Partout où les femmes gouverne en Afique, au Chilli au Brésil, en Islande, en Argentine, dans tous ces pays, la vie familiale, sociale, culturelle, ont retrouver les couleurs de l'Espoir, de la Confiance en leurs politiques.


 

La France, ces médias, ces ambitieux hommes, gouvernants politiques, nous ont conduits au fur et à mesure des années, dans ce naufrage social, inhumain, complètement capitaliste.


 

Souhaitons qu'en 2017, F.Hollande reconnaîtra son échec, qu'il saura patriotiquement donner la place, pour une fois, à cette grande femme d'Etat qu'est Ségolène Royal? Si non ce sera Marine le Pen qui le remplacera.

 

 


 



 






 


 


 

Repost 0
Published by N.PLANCHAIS - dans POLITIQUE
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 06:05

18/03/2013

A presque un an du "printemps français".

Ahmed Laaraj, Françoic Coll

(Dans l'ordre : Ahmed Laaraj, François Coll)

 

Politologue et chercheur de l’université Complutense de Madrid (U.C.M) rattaché au département des sciences politiques et de l’administration II dont il est collaborateur, François Coll, franco-espagnol, résidant à Madrid depuis 1998, s’intéresse assidûment à la politique nationale française dont il ne se lasse pas d’être l’observateur. Il cite Paul Valéry: «  Il n’est pas de nation plus ouverte, ni sans doute de plus mystérieuse que la française ; point de nation plus aisée à observer et à croire connaître du premier coup ».


 

Quand on me demande de parler de la vie politique française à la faculté « je ne peux plus expliquer l’histoire et le présent politique de la France sans nommer Ségolène Royal qu’il décrit comme « une femme combative qui a le goût de l’intérêt général » et ajoute que « forcément quand on observe ce qui se passe en Espagne, de la majorité à l'opposition, on a soudainement envie de lui offrir tous les cours d’espagnols possibles pour qu’elle vienne se

présenter aux prochaines élections générales ».

 

Satisfait du changement que représente la victoire de la gauche qu’il désigne comme le « printemps français » en voyant la ferveur de l'arrivée de la gauche au pouvoir, il avoue, par contre, être déçu que « Ségolène Royal n’occupe pas une place plus centrale dans l’actuel gouvernement ». Il la compare à l’américain John Kerry, secrétaire d’État depuis la réélection de Barack Obama, celui qui fut jadis candidat démocrate aux élections présidentielles américaines et qui est aujourd’hui en première ligne de la politique nationale. « Une place digne pour un ancien candidat ou une ancienne candidate de haut niveau, comme Ségolène Royal. »

 


1. Que pensez-vous de la victoire de la gauche?

 

Tout d’abord, je pense que c’est la victoire de la gauche, de toutes les forces de gauche, portée par François Hollande. Mais aussi la victoire de l'héritage de l’ancienne candidate, Ségolène Royal dont le rôle a été décisif depuis le deuxième tour des primaires jusqu'au deuxième tour du scrutin présidentiel. On pourrait même ajouter que son rôle est décisif depuis 2007 en tant que "porte voix des français sans voix" comme elle le dit elle même, face à un gouvernement conservateur qui a creusé un fossé profond entre les français les plus favorisés comme des élites politiques et économiques proches de l’ancien Président et les plus dépourvus dont le pouvoir d’achat a chuté considérablement, contrairement à ce qui avait été promis en 2007 par Nicolas Sarkozy, qui se présentait comme étant le candidat du pouvoir d’achat, (mais peut-être ne parlait-il que du sien ! cqfd).

 

Ce que je veux dire par l'expression « Le printemps français »: c'est la victoire d’une France fatiguée des fausses promesses et sûrement aussi épuisée de 17 ans droite. Cela a dû être accablant! C’est toute la vie d’un adolescent qui se cherche une voix dans un système qui ne garantit plus l’égalité des chances, contrairement à l’époque où j’avais grandi en France, les années Mitterrand !

 

L’objectif de la politique n’est pas d'aggraver les injustices sociales mais de les réduire au maximum : c’est une question d’éthique ! Comme l'affirme le professeur politologue Maurice Duverger, la « politique est la lutte des asservis contre les puissants et un effort pour surmonter cet antagonisme pour s’approcher de la Cité juste rêvée par Aristote ».

 

Les élections de 2012 ont joué le rôle traditionnel du contrôle démocratique vertical, celui du peuple envers ses dirigeants, un peuple français qui a retiré sa confiance pour la donner à quelqu’un d’autre. Mais outre cette première lecture de la double victoire de la gauche (présidentielle et législative), j’ajouterai aussi qu’il s’agit d’une victoire des nouveaux mécanismes de démocratie interne mis en place au sein du parti socialiste qui s’est doté d’une grande légitimité à travers ses élections primaires ouvertes à tous les citoyens français qui ont une « sensibilité de gauche ». Il n’est pas étonnant que le parti UMP, ait décidé de vouloir copier cette nouvelle pratique démocratique en vue des prochaines élections municipales de 2014.

 

2. Comment la victoire de la gauche a-t-elle été vécue en Espagne ?

 

Elle s'’est convertie en un véritable « espoir à gauche » dans une Europe et, particulièrement, en Espagne où la direction politique et économique est entre les mains des néolibéraux ultraconservateurs qui ont converti la vie des espagnols en un véritable cauchemar avec les politiques de rigueur. Les étudiants de ma faculté n’ont qu’une idée en tête, c’est de quitter le pays pour pouvoir vivre dignement.

 

Au printemps 2012, suite aux résultats du deuxième tour des élections présidentielles, quelques professeurs de la faculté des sciences politiques de l’Université Complutense de Madrid (U.C.M) m’ont invité à participer à une table ronde afin d’analyser la victoire du changement. Parmi les participants, l’éminent politologue et écrivain Ramón Cotarelo de l’Université Nationale d’Éducation à Distance (UNED), a ouvert le débat autour de l’idée : Après la France, fin de l’hégémonie néolibérale en Europe ? Une table ronde rassemblant un grand nombre d’étudiants et de professeurs qui ont manifesté beaucoup d’enthousiasme lors des débats, certains ont exprimé l’idée selon laquelle la France doit être le phare (au sens figuré) du changement au sein de l’Union Européenne, une France qui éclaire comme au temps des Lumières, un chemin devenu très sombre, funeste et inquiétant pour les espagnols.

 

Personnellement, je pense qu’il faudra attendre les élections allemandes de l’automne 2013 pour pouvoir parler d’un changement de cap décisif au sein de l’Union Européenne. La France pèse lourd sur la scène européenne, mais l’Allemagne aussi.

 

En tout cas, un changement général se confirme : les récents résultats en Italie sont très significatifs. Du côté espagnol, le besoin de changement est pressant et l’exemple français devenu synonyme d’espoir, puisqu’on n’entend plus qu’un mot face aux échecs du gouvernement de Mariano Rajoy : indignation!

 

La regrettable disparition de Stéphane Hessel a été tristement vécue par le mouvement des indignés espagnols, un mouvement qui se généralise du fait d'une corruption qui touche désormais de nombreux niveaux institutionnels, certains responsables politiques plus que d’autres comme ceux du Parti Populaire Espagnol, le parti du gouvernement de Mariano Rajoy.

 


3. Le citoyen français et la citoyenne française sont-ils des modéles pour le

Monde ?

 

 

Les français se sentent très liés aux affaires publiques, puisque la République c’est l’attachement à la chose publique par définition, l’intérêt du bien commun, de tous et de toutes, des citoyens et des citoyennes. Leur culture est civique : elle relève d’un attachement à la Cité : les français se mobilisent autour des grands sujets d’intérêt général et participent activement aux élections, la participation moyenne étant plutôt élevée. Mais c’est surtout la façon dont cette culture politique française est décrite à l’étranger qui est remarquable puisque cela démontre une image rayonnante qu’on ne perçoit peut être pas lorsque l’on vit en France.

 

L’exceptionnalisme français, c’est celui de ses citoyens !

 

La citoyenneté française est qualifiée de républicaine, ce qui est perçu comme très positif en Espagne puisque c’est le modèle opposé. Pour les espagnols, il s’agirait de l’héritage de la Révolution française de 1789 et des acquis des différents régimes, notamment de la  troisième République entre autres. Je pense aussi que cette citoyenneté française participative, celle du citoyen engagé, est aussi le résultat flagrant de la laïcité, à travers la loi de séparation de l'église et de l’État, la loi de 1905, le paradigme de la laïcité dans le monde, une laïcité qui tend forcément à l’égalité car il ne peut y avoir d’égalité citoyenne si le système permet injustement, comme en Espagne où la plupart des pays d’Amérique du sud, des différences de traitement en raison d’une religion et privilégie une Eglise qui génère des inégalités.

 


4 . Comment Ségolène Royal est-elle perçue en Espagne ?

 

L’élection présidentielle de 2007 lui a donné une grande notoriété au niveau international. Les espagnols ont été très marqués par sa campagne de 2007 : ses idées, son style, sa persévérance. Son image de « leader de l’opposition » s’est maintenue jusqu’aux élections présidentielles de 2012, tandis que les autres voix du parti socialiste sont restés méconnues dans l’ensemble.

 

Mais S. Royal était déjà connue, même avant le scrutin présidentiel de 2007, je m’en souviens, je finissais Sc. Po. à Madrid et j’ai eu l’honneur de tenir ma première conférence sur la politique en France dans le cadre d’un cours de Politique Comparée, et j’ai gardé soigneusement le dossier de presse de l’époque, car c’était une « toute première fois » pour moi à la fac. Le quotidien El País lui a consacré un article qui disait : "Nueva estrella en el socialismo francés : la ex ministra Ségolène Royal logra la victoria en el feudo del primer ministro", entendez en français : "Une nouvelle étoile dans le socialisme français : l'ex-ministre Ségolène Royal obtient la victoire dans le fief du premier ministre (Ségolène Royal avait gagné en 2004, la région Poitou-Charente en faisant tomber l'ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin)

 

 

5. Quelle est sa place exacte dans le paysage de la gauche au pouvoir ?


Le ségolénisme est un courant de pensée au sein du socialisme français qui est issu d’une réflexion politique personnelle, la sienne, et une deuxième plus commune, issue de l’associationnisme, du travail qui est fait au sein de son think tank, Désir d’avenir, véritable laboratoire d’idées, largement connu pour ses universités populaires participatives. Sa contribution est significative si on regarde par exemple sa réflexion sur la gauche aux côtés d’Alain Tourraine dans Si la gauche veut des idées. C’est donc une ligne de pensée fondamentale qui ne peut être ignorée.

 

En ce qui concerne sa place dans la vie politique, j’estime qu’elle devrait avoir une place plus centrale. L’exemple à prendre est celui des Etats Unis d’Amérique où John Kerry qui s’était battu contre Georges W. Bush, comme Ségolène l’a fait contre Nicolas Sarkozy, est aujourd’hui en première ligne de la politique nationale et internationale américaine.

 

Y- a-t-il eu une volonté de l’effacer, en vain, de la scène nationale ? Sûrement car elle est brillante, mais la méritocratie n’est plus à l’ordre du jour. Ensuite parce que la scène publique a été utilisé pour régler des affaires privées. la République c’est plus sérieux que tout cela !

 

J’ai lu récemment que Ségolène Royal avait été nommé vice-présidente de la BPI française et je m’en réjouis. Je suis convaincu qu’elle a vraiment son mot à dire sur ces questions si j’en juge son travail dans la région Poitou-Charentes, où elle a mis en place une politique de proximité pour des entreprises locales, (exemple de l'entreprise Heuliez) tel est le but de cette nouvelle institution : favoriser le développement des PME en France et la création d’emplois à travers elles.

 

Ahmed Laaraj.

(Vous pouvez suivre François Coll sur son blog Enemigo-Amigo : http://conflictopolitico.com )

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 08:19

Une commande géante de 200 Airbus A320 doit être officialisée à l'Elysée

Airbus pourrait décrocher lundi un des plus gros contrats de son histoire avec, selon le quotidien Les Echos, la commande attendue de plus de 200 appareils A320 par la compagnie indonésienne à bas coûts Lion Air, qui doit être officialisée sous les ors de l'Elysée.

Photographe : Eric Piermont :: Un modèle réduit d'Airbus A320photo : Eric Piermont, AFP

L'ampleur du succès, pour l'avionneur européen, dépendra de la répartition précise entre commandes fermes et options d'achat.

"La compagnie à bas coûts asiatique pourrait acheter ou, à tout le moins, s'engager à acheter plus de 200 A320, dont un grand nombre de NEO, la future version du monocouloir équipée de moteurs plus écologiques", affirme l'édition de lundi des Echos, sans citer ses sources.

La finalisation d'un tel contrat représenterait l'une des plus grosses commandes jamais enregistrées par Airbus en nombre d'appareils et en valeur, avec un montant susceptible d'avoisiner 20 milliards de dollars sur la base des prix catalogue de l'avionneur.

Selon Les Echos, la commande doit être paraphée à l'Elysée par M. Brégier et le patron de Lion Air, Edward Sirait.

Interrogés par l'AFP dimanche soir, Airbus et la présidence de la République se sont refusés au moindre commentaire.

Plus tôt dans la journée, l'Elysée avait annoncé dans un communiqué que François Hollande recevrait lundi matin le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier, "à l'occasion d'un accord industriel majeur, signé dans le cadre du lancement de la Semaine de l'industrie".

La Dépêche du Midi avait déjà rapporté début janvier que Lion Air se préparait à un achat massif de l'ordre de 200 à 220 A320. A l'époque, M. Sirait avait confirmé à demi-mots en indiquant à l'AFP qu'il ne pouvait pas donner de détails tant que les documents concernant la vente n'étaient pas finalisés.

Le prix catalogue d'un A320 classique est de 91,5 millions de dollars l'unité. Celui de l'A320 NEO dépasse les 100 millions, selon la dernière grille tarifaire d'Airbus datant de janvier 2013.

Le contrat Lion Air apporterait à Airbus un nouveau client. La compagnie s'est jusqu'ici quasi exclusivement équipée auprès du rival américain Boeing, à qui elle a permis d'engranger en 2011 le plus gros contrat civil de son histoire avec une commande de 230 B737 chiffrée par Boeing à 21,7 milliards de dollars.

Lion Air, créée en 1999, s'est déjà hissée au rang de première compagnie privée d'Indonésie. Elle dessert surtout son pays d'origine mais assure aussi des liaisons vers Singapour, la Malaisie, le Vietnam ou encore l'Arabie Saoudite. Et elle compte s'attaquer au géant régional du secteur, AirAsia, sur ses propres terres, en lançant une filiale à bas coûts en Malaisie.

L'accord attendu lundi interviendra trois jours après une autre méga-commande remportée vendredi par Airbus auprès de Turkish Airlines, d'une valeur estimée à 9,3 milliards de dollars pour 82 appareils et qui pourrait grimper à 15,5 milliards avec les options prises sur 35 avions supplémentaires.

Ce dernier contrat est venu confirmer l'excellente santé du constructeur d'avions, porté par des succès commerciaux en série, à l'opposé d'autres secteurs comme l'automobile qui s'enfoncent dans la crise.

Avec un carnet de commandes en début d'année qui lui assurait huit années d'activité, Airbus est l'une rares entreprises qui recrutent de manière importante en France en cette période d'envolée du chômage.

En janvier, M. Brégier avait indiqué que le constructeur d'avions allait embaucher au niveau mondial 3.000 personnes en 2013, un peu moins que ces dernières années. Cela devrait représenter une hausse nette des effectifs d'Airbus d'environ 1.800 personnes, en tenant compte des départs en retraite et autres départs naturels.

Compte tenu de la structure internationale d'Airbus, 45% de ses embauches ont traditionnellement lieu en France, et 80% de celles-ci dans la région de Toulouse.

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 10:04

 

 

 

 

203502 206101462756447 2371665 n

 

Delaunay : "dommage qu'on se prive

de l'intuition" de Royal

 

Dans un entretien accordé vendredi au site du Journal du Dimanche, Michèle Delaunay s’est notamment exprimée sur la possibilité d’une entrée de Ségolène Royal au gouvernement, dont elle est restée proche. "Je continue à la soutenir, à l'accompagner, je l'ai vue il y a quelques jours. Je suis extrêmement contente qu'elle ait un rôle à la Banque publique d'investissement (BPI), c'est une femme qui a une véritable vision. Elle pige les enjeux très vite! (…) Ça serait dommage qu'on se prive de son intuition", a assuré la ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'autonomie.

 

Quant à la baisse de popularité du chef de l’Etat, Michèle Delaunay ne s’inquiète pas : "nous sommes dans une crise historique. Comment voulez-vous qu'il n'y ait pas une désillusion, une inquiétude, un désenchantement? Le gouvernement dans son entier doit se mobiliser pour faire accepter des efforts. J'aimerais que les Français aient en ce moment un esprit de résistance aux difficultés."

 

 

 Il est souvent dit : "Que bien mal acquit, ne profite jamais" a force de vole les victoires et les idées de Ségolène Royal il n'est pas certain que F.Hollande termine son mandats dans de grande difficultés, force nous sommes tentés de penser que l'extrême droite en profitera pour se hisser en haut de l'affiche en 2017.

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 19:27

  226514_411000155660527_975363008_n.jpg "

 

Les gens indispensables: les cimetierres en sont pleins. "


Le recours! J'en ai pas envie mais je le ferai par devoir...

 

Le Petit  Nicolas,,ce paranoïaque qui pendant cinq ans s'est cru le maître du monde tente de se rappeler à notre bon souvenir...


 SI, IL N'EN A PAS ENVIE NOUS CITOYENS,  NON PLUS, NOUS NOUS PASSONS AVEC BONHEUR DE LUI, QU'IL RESTE DANS LE PARADIS QU'IL S'EST CONSTITUE SUR NOTRE DOS, AVEC NOTRE FRIC, NOUS NE LUI EN DONNERONS JAMAIS D'AVANTAGE  ...

 

Mais comme l'écrit si joliement Edmond Thanel...Son temps est révolu.


Edmond Thanel

hierhttp://www.facebook.com/edmond.thanel

Petit Nicolas...le marchand de sable est passé...ton temps aussi!!!!!

Qu'entends-je sur les ondes?
Celui que l'on a remercié
par politesse, pour s'en débarraser
de revenir s'invente des raisons

Il n'a pas besoin d'faire coucou
Nous ne l'avions pas oublié
Lui ! dit JE quand même le roi dit NOUS
Lui ! le servile des fortunés

Il a pris la France en otage
Il s'est servi de beaux verbiages
et il s'est enrichie et il nous a ruinés
il n'a réussi qu'à se faire détester

Il serait obligé qu'il nous dit
La situation est trop grave
Sais-t-il vraiment comme il nous gave
avec ses airs de reviens-y

T'as eu ta chance, c'était pô la notre
t'a perdu et on a bu à la bonne votre
Tu pleures...mais mon gars, peu nous chaut
On a pas besoin de Zorro

Reste donc dans ton bain de jouvence
Pour nous ton argent sent le rance
La France tu ne la fourvoie qu'une fois
La France elle ne veut plus JAMAIS de toi

 

La parano chronique de cet ancien président Sarkozy, devrait se soigner dans un hôpital psychiatrique, car depuis que nous les français l'avons viré, il semble que son psychisme s'est encore agravé.

 

Il se prend comme autrefois, pour un autre Parano appelé Hitler (il y en a un parsiècle) , qui lui aussi se prenait pour le maître du monde, il prend les citoyens qui ont voté contre lui en 2012 pour des sans cervelle et amnésique, si, il revenait c'est une bonne et grosse claque qu'il prendrait, il est en train de se tirer une balle dans le pied avec ses annonces de "Revenezy" Il rêve debout, les français le détestent au plus haut point, ils ont surtout compris que c'est lui seul et sa clique qui nous ont conduit la France dans une faillite, un  dépôt de bilan ... Sa grande copine A.Merkel lui manque, qui se ressemble ne demande qu'à s'assembler, nous disons non, à ces deux là, que le diable les emporte ...


Ces UMP avec ce Sarkozy pshycopathe, en 12 ans ont conduit la France à la ruine totale, espérant récupérer le pouvoir par la suite, se font du cinéma, la prochaine fois les français choisiront les exrêmes, où Mélenchon, où Marine Le Pen ... 

 

Adieu petit Nicolas !

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 15:56

 

 

Chers adhérents, chers amis

 

  Je tiens tout d’abord à vous remercier d’être venus si nombreux à notre Assemblée     Générale et adresse à ceux qui n’ont pas pu y venir mes plus chaleureuses pensées avec le     souhait qu’ils puissent y participer l’année prochaine.



Il a été projeté, lors de celle-ci, un diaporama présentant la nouvelle organisation interne de Désirs d’Avenir et quelques une de ses premières réalisations.



J’ai le plaisir de vous inviter à voir ou revoir les principaux éléments de cette présentation et, si vous souhaitez vous investir dans une des missions confiées au Comité Exécutif, à remplir le questionnaire prévu à cet effet.



A très bientôt.
Bien amicalement

Ségolène Royal

L'association nationale de Désirs d'Avenir recrute pour tout renseignement , adresser votre courrier, Désirs d'Avenir  8 rue Saintonges Paris 75003


Pour accéder à la présentation et au questionnaire, veuillez cliquer sur les liens suivants :

1. La présentation 

2. Le questionnaire

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 06:32
Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 11:10

 

 

 

 

 

 

 22141 253661999660 35763644660 3059052 4481271 n

 

 

Au Salon de l'agriculture, la visite mouvementée de Royal


  REPORTAGE - Ségolène Royal est venue passer quelques heures mercredi au Salon de l'agriculture.

L'ancienne candidate à la présidentielle suscite toujours autant d'attraction. A peine est-elle sortie de la voiture grise, qui l'amenait  au Salon de l'agriculture, que Ségolène Royal attire déjà l'attention. Tout de suite, les caméras et micros se pressent autour de l'ancienne candidate à la présidentielle, venue passer quelques heures porte de Versailles, à Paris. Sourire figé, elle tend volontiers sa main à ceux qui veulent lui serrer. Ses premières déclarations à la presse sont pour Stéphane Hessel, "ce témoin de notre siècle", dont la mort a été annoncée quelques heures plus tôt. Puis, elle franchit la porte du Hall 3, où les bovins longent les allées.

 

Journalistes, gardes du corps et visiteurs se bousculent pour l'approcher, dans une vaste cohue. "C'est Ségolène, c'est Ségolène!", lancent certains. Ils sont nombreux à se réjouir d'avoir simplement pu la toucher : "Elle m'a serré la main." "Ça me fait beaucoup de bien. C'est vraiment d'une grande gentillesse. C'est simple, c'est direct, c'est bien", dit-elle au JDD.fr. 

 

"Aucune raison que la viande fasse 5.000 kilomètres"

  En pleine crise autour du scandale de la viande de cheval, Ségolène Royal dit vouloir porter un message de "confiance". "Il faut saisir l'occasion de cette crise pour changer le système et faire en sorte que les agriculteurs puisse vendre directement les produits", explique-t-elle au JDD.fr. La socialiste plaide pour les "circuits-courts". "Il n'y a aucune raison que la viande fasse 5.000 kilomètres pour atterrir dans nos assiettes", assure-t-elle.

 

Entre les stands, elle prend son temps, pose avec les enfants qui la sollicitent : "Tu as quel âge?", "qu'est-ce que tu veux faire plus tard, agriculteur?", questionne-t-elle. "C'est l'ancienne femme du président", explique une mère à sa fille. Pendant ce temps, l'essaim qui se forme autour d'elle s'élargit minute après minute. "L'année dernière, c'était encore pire", souffle le vice-président de la région Poitou-Charentes, Benoît Biteau. 

 

Garot, le fidèle de Royal

 

Après les bovins, direction les moutons. "Ils ont l'air épuisé", s'amuse Ségolène Royal, qui prend un agneau dans ses bras. Les flashs crépitent. A un stand qui revendique "le meilleur agneau", elle trempe ses lèvres dans de la "trouspinette", du vin rouge avec des herbes. Le ministre de l'Agrolimentaire, Guillaume Garot, fidèle de Ségolène Royal, la rejoint à ce moment-là. "Tu arrives au bon moment", glisse-t-elle. "Je viens tous les jours, j'ai presque un lit de camp ici", répond le ministre.

 

Puis, devant un restaurant gastronomique réunissant les bonnes tables du Poitou-Charentes, où trône une photo de Ségolène Royal, elle vient prendre le micro pour remettre le prix Poitou-Charentes "circuits-courts, de la fourche à la fourchette" à deux lauréats. "L'alimentation n'est pas une marchandise comme les autres", assène-t-elle. Et dénonce "un système prédateur, spéculateur ". "Ce que veulent les éleveurs, c'est que cette crise serve à quelque chose", assure Ségolène Royal, qui considère que les consommateurs sont la "proie des gens sans vergogne et sans morale". Elle le promet : "Un autre modèle agricole est possible." Ministre de l'Agriculture, Ségolène Royal? Elle balaye l'hypothèse en quelques mots : "Je m'en occupe déjà." 

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 05:18

 

 

DANS SON PROGRAMME PRESIDENTIELLE POUR 2012, SEGOLENE ROYAL VOULAIT FAIRE DE LA FRANCE UN PAYS D'ENTREPRENEURS.  DES 2007 ELLE VOULAIT QUE SOIT CREEE UNE BANQUE D'INVESTISSEMENT POUR SOUTENIR L'EXTENTION, LE DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES A LEUR INSTALLATION.

EN SOUTENANT FRANCOIS HOLLANDE LORS DE SACAMPAGNE PRESIDENTIELLE, CETTE BANQUE POPULAIRE, FAISAIT PARTIE DE SES EXIGENCE, LE PRESIDENT DE LA CAISSE DES DEPÔTS ET CONSIGNATION MONSIEUR JOUYET, A TENU COMPTE DE CETTE INNOVATION, DES CAPACITES DE SEGOLENE ROYAL A GERER LE LANCEMENT DE CETTE BANQUE POPULAIRE, ET A NOMMEE SEGOLENE ROYAL COMME VICE PRESIDENTE DE CETTE BANQUE POPULAIRE.

 

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 07:47

Sacrée "Vice Présidente " & porte parole de la Banque Nationale d'Investissement à la têtes de toutes les régions de France sauf Paris, confier à Jean Paul Huchon. La Présidente de la Région Poitou Charente acquiertcette promotion, elle qui fut dès 2007 cette banque Nationale d'investissement, Elle en est l'instigatrice, Il est donc Normal que cette promotion lui revienne de plein "Droit".

 

  2144181 j1-copie-1

 La sorcière Royal à la BPI

Et voilà, on annonce Ségolène Royal à la Banque Publique d’investissement la BPI. Une fois encore ceux qui essayent de la cramer vont se bruler avec leurs propres allumettes.

 

Prenez pas exemple Askolovitch, il va ecrire ça “Royal la volontariste n’est pas un mauvais choix“, tout en se plaignant. Étonnante posture, un charme de sorcière est sans doute à l’origine de ça.

Soyons factuels ensuite si vous le voulez bien, revenons à la la promesse de campagne de François Hollande qui est la suivante :

« Je créerai une Banque publique d’investissement. À travers ses fonds régionaux, je favoriserai le développement des PME et je permettrai aux régions, pivots de l’animation économique, de prendre des participations dans les entreprises stratégiques pour le développement local et la compétitivité de la France. Une partie des financements sera orientée vers l’économie sociale et solidaire »

Revenons donc à Ségolène Royal, la sorcière1

1/ Ce n’est pas payé : prend ça le troll. Et que dire du ventilateur de la gauche morale qui va couiner sur le mot entrepreneur. Oui, et alors? Entrepreneur ce n’est pas spéculateur au sens financier mais plus propre: il spécule sur sa réussite et le travail et espère réussir. J’en connais. J’en suis un de-facto et si je gagne du fric je le partagerai (mais pas avec des cons comme ceux visés par cette remarque). Entreprendre, ce n’est pas de droite ou de gauche, c’est mettre en application une idée, un projet: Que ce soit une application smartphone ou une boulangerie. Surtout quand on n’a plus que cette porte là pour vivre mieux. Moi par exemple, je ne suis pas DRH dans la boite du père de mon conjoint…

2/ Dès 2007 Ségolène le proposait dans son projet présidentiel Soutenir les PME avec la création de fonds publics régionaux de participation: ça ressemble à 2 goutes d’eau à la mission de la BPI.

3/ En 2008 début de la crise financière :Pour soutenir et accompagner les entreprises dans leur développement, constituer une véritable banque publique. Constatant les insuffisances actuelles d’Oséo, cette banque serait adossée à la caisse des dépôts et consignations. Elle accorderait des crédits de court terme (trésorerie) et de long terme.

4/ C’est un poste politique, car la BPI est un outil certes sous-dimensionné, mais un outil existant pour que les aides et soutiens à projets soit plus rapides et plus proches. Ça doit être décentralisé et donc au niveau des régions, celles qui font déjà du soutien à l’économie apprécié par les patrons de PME.


le PG de Melenchon se plaint de cette insuffisance comme je l’ai fait. Savez vous que les milliards du plan de relance numérique de Sarkozy n’ont pas tous été dépensés! Les insuffisances ne sont donc pas forcément là où on le pense. Mais elles existent, il faut donc les dépasser dès que le besoin se fera sentir.


Il faudra donc une licence bancaire valable au niveau de l’UE pour cette BPI. Chose dont elle ne dispose pas, il faut en effet qu’elle soit une banque « ayant le caractère d’un établissement public de crédit, au sens du 2. de l’article 123 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne ». C’est un peu dommage, par ce qu’un amendement proposant ça, a donc été rejeté lors du vote. Est-ce obligatoire pour la suite soit possible ? Je ne sais pas: cherchons un peu… Il faut que la BPI soit un “ établissements publics de crédit” , ou qu’un de ses membres absorbé le soit. Ne serait-ce pas le cas par exemple d’OSEO qui a obtenu une ligne de crédit de la BEI de 2 milliards en 2008. la BEI n’est pas la BCE, c’est la banque européenne d’investissement.. qui dirigée par un libéral allemand.. emprunte sur les marchés ! Et ne propose donc des taux que faiblement avantageux2 par rapport aux marchés.


Revenons à notre BPI. gens  Qu’est ce qui empêchera son président ou sa vice présidente d’aller au guichet de la BCE ou de la BEI et emprunter à 1% ou 0,75% pour financer PME, projets, transition énergétique et R&D à moindre coût et meilleur réponse que les banques privées ? Tout ça en passant de 2% de poids dans le financement des TPE/PME à bien plus… Par ce que rien ne l’empêche dans les traités existants. Quels dommage pour ceux qui  nous disent que les traités bloquent tout: Ils se trompent…


Avouez que ce serait drôle de voir Ségolène Royal interpeller le président de la BCE en lui demandant le même traitement – de faveur- que les banques privées. Médiatiquement parlant, ça buzzerai sur des vrais sujets, et autre chose qu’un abruti en haut d’une grue.


On parle là du travail d'une Grande Femme d'Etat, n'en déplaise à ses ennemis, d'hier et d'aujourd'hui, cette femme a toujours sûe innover en politique, et cette banque d'investissement inventer par Ségolène Royal servira une grande cause, celle du développement à grande échelle des PME TPE qui pourront emprunter à taux réduit à cette Banque d'Etat.

 

Non ! Ségolène Royal Présidente de la  Région Poitou Charente, Vice Présidente de l'Internationale Socialiste, aujourd'hui Vice présidente de la Banque Nationale d'Investissement, N'est pas une Sorcière, elle Reste La Fée de la Maison France. 

 

Cette promotion lui revenait de plein droit, le président de la Caisse des dépôts et consignation, l'a bien compris il le disait lui même cette BCI est une idée de Ségolène Royal.

Repost 0
Published by Noëlle PLANCHAIS - dans POLITIQUE
commenter cet article