POLITIQUE - "Il faut passer à l'action." C'est le message que Ségolène Royal a martelé vendredi 26 octobre, lors de l'ouverture du Congrès du PS à Toulouse. Elle a ainsi incité l'exécutif à passer d'une "phase de rodage" à un "rythme de croisière" tout en estimant qu'il ne fallait pas "exagérer" ou "dramatiser" les couacs au gouvernement.

Attirant tous les regards dès son arrivée, celle qui a subi un sévère camouflet aux législatives effectue également un retour dans la lumière. "Le gouvernement a pris des décisions difficiles et les Français attendent de comprendre le sens des efforts qui leur sont demandés", a-t-elle souligné, précisant qu'elle n'était "pas dans une posture critique". Il faut "envisager la sortie du tunnel", c'est-à-dire préciser aux Français"combien de temps ces efforts vont durer". Interrogée sur son avenir politique, Ségolène Royal a éludé, répondant : "Ce n'est pas mon cas personnel qui compte, c'est l'avenir de la France."

Reportage de Patricia Issa-De Grandi pour France 3.

Francetv info / France 3

Dans la même rubrique Politique