Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 06:15

Ségolène ROYAL réunit cent femmes entrepreneures avec Najat VALLAUD-BELKACEM

La Ministre déléguée aux Droits des femmes le 25 février à Poitiers

Ségolène Royal approuve la volonté de Najat Vallaud-Belkacem,Ministre des Droits des Femmes, de s’appuyer sur l’expérience de la Région Poitou-Charentes et de venir voir les réalisations intéressantes en matière d’accès à l’égalité et à la parité pour mener les actions innovantes de son Ministère.

Najat Vallaud-Belkacem sera en déplacement le 25 février prochain à la Maison de la Région pour une rencontre avec 100 femmes qui ont mené une action exemplaire en région Poitou-Charentes, suivie d’un débat sur l’entreprenariat féminin à partir des expériences menées en région et pouvant servir d’exemple nationalement.

En effet, la Région Poitou-Charentes a engagé de nombreuses actions innovantes depuis plusieurs années :

  • le « Pass-Contraception » qui fut difficile à faire accepter, mais qui est aujourd’hui repris par de nombreuses régions,
  • les Bourses Régionales Désir d’Entreprendre qui ont été augmentées pour les femmes,
  • la charte d’engagements réciproques où les entreprises aidées par la Région s’engagent à obtenir l’égalité dans le recrutement entre homme et femme, le déroulement de carrière et le niveau de salaire,
  • l’entrée facilitée sur le Service Public Régional de la Formation Professionnelle,
  • l’accompagnement des femmes pour la Validation des Acquis de l’Expérience
  • la lutte contre les violences faites aux femmes,
  • l’accompagnement aux métiers dits « masculins ».

La Région a également mis en oeuvre des actions pour faciliter la conciliation entre vie professionnelle et vie de famille, actions de formation avec notamment « Femmes, osez d’autres métiers ». Parce que les femmes sont les premières victimes de la pauvreté, la Région a créé le micro-crédit et le soutien aux familles monoparentales.

Posté dans Actions nationalesCommuniqués de presse par L'équipe de Ségolène Royal.
Repost 0
Published by avenir56
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 11:04

 

Le Point.fr - Publié le 06/02/2013 à 17:23

Sans faire de bruit, l'ex-candidate à la présidentielle étend son influence grâce à son association Désirs d'avenir, son instrument de conquête.

Ségolène Royal active ses réseaux pour préparer son retour au premier plan politique.

On l'aurait presque oublié, mais Désirs d'avenir existe toujours. La preuve : Ségolène Royal vient d'en être réélue présidente, le week-end dernier, lors d'une assemblée générale organisée dans une salle d'école de Clichy-la-Garenne. L'heure n'est sans doute plus aux cérémonies fastueuses et aux communiqués ronflants. L'association, créée fin 2005, a perdu environ la moitié de ses adhérents par rapport aux heures du ségolénisme triomphant (Désirs d'avenir en revendique tout de même 5 000 aujourd'hui), et certains compagnons de route de la candidate de 2007 se sont émancipés.

 

Ségolène Royal active ses réseaux pour préparer son retour au premier plan politique. © Alain Jocard / AFP

Ces derniers mois, notamment, la ministre de l'Écologie Delphine Batho s'est rapprochée de Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole et ministre du Droit des femmes, constitue sa propre écurie. Les deux jeunes femmes n'étaient d'ailleurs pas présentes dans la salle de classe au murs jaunes, à la différence de Guillaume Garot et Dominique Bertinotti, leurs confrères du gouvernement, lieutenants toujours fidèles au poste. Pourtant, sans faire trop de bruit, Ségolène Royal étend son influence. Désirs d'avenir est son instrument de conquête, sa petite armée en sommeil - à défaut de produire un travail intellectuel notable.


Depuis plusieurs mois, Ségolène Royal incite ses supporteurs à adhérer au PS afin d'intégrer discrètement les instances locales et nationales du parti. Lors du congrès de Toulouse, à l'automne, elle a par exemple placé des fidèles sur plusieurs motions, ce qui révèle chez eux une grande souplesse intellectuelle - les motions étant censées représenter, chacune, une ligne politique.


  Royal prête à accélérer le mouvement politique

 

C'est grâce à cet essaimage de membres de Désirs d'avenir que la motion de Stéphane Hessel est arrivée à la deuxième place derrière celle de Harlem Désir. C'est aussi grâce à ces multiples canaux (il y avait cinq motions, dont quatre "noyautées" par les proches de Royal) que ses fidèles tentent d'intégrer les lieux de pouvoir de Solférino. "Nous sommes entre cinquante et soixante dans les organes de direction, soit l'une des plus grandes forces du PS", se flatte, en forçant sans doute un peu sur les chiffres, l'ex-député Jean-Louis Bianco."

  Le réseau dormant sera utile à Ségolène Royal si la dame se décide à accélérer. "Elle a toujours une excellente cote auprès des ouvriers. Or, les études d'opinion montrent que le pouvoir exécutif souffre d'une carence dans cette catégorie de population", explique un proche. Très critique en privé à l'encontre du gouvernement, dont elle déplore le manque d'entrain et d'idées ainsi qu'une communication défaillante, Ségolène Royal fait passer des messages : elle est prête à intégrer le gouvernement, à n'importe quelle place puisqu'elle s'estime capable partout. En attendant, Désirs d'avenir veut étoffer ses troupes. Une campagne d'adhésions va démarrer et Jean-Louis Bianco, désormais libre de tout mandat politique, entend relancer les universités populaires du mouvement.

 

L'une, sur la régulation bancaire, sera organisée avant l'été, puis deux autres d'ici à la fin de l'année. "Aujourd'hui, deux femmes peuvent politiquement aider François Hollande, assure un conseiller ministériel : Martine Aubry et Ségolène Royal". Les deux femmes ont pour point commun de se tenir en réserve, l'une à Lille, l'autre à Poitiers, prêtes. Mais laquelle lui causera le moins d'ennuis ?

 

Ce qu'il y a de certain, c'est que Hollande ne réussira pas son quinquénat sans le talent de Ségolène Royal, peut être celui de Martine Aubry ...
Click here to find out more!
  • Partager :
Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 05:38

 

 

Économie: Royal pour un "autre modèle"

AFP Mis à jour le 04/02/2013 à 22:54 | publié le 04/02/2013 à 22:38 Réactions(53)

203502 206101462756447 2371665 n

DEJA EN 2008 SEGOLENE ROYAL CECI, DES LE DEBUT DE LA CRISE FINANCIERE, ELLE LE DISAIT DEJA : C'EST NOTRE SYSTEME ECONOMIQUE ET SOCIAL QU'IL FAUT TRANSFORMER CAR IL EST ILLOGIQUE ET MARCHE SUR LA TÊTE, A L'ENVERS DE NOS BESOINS, IL EST INADAPTE AUX BOULVERSEMENTS DE NOTRE SOCIETE DU XXIe SIECLE.

PENDANT LA CAMPAGNE DES PRIMAIRES SOCIALISTES, SON PROJET DE CAMPAGNE PRESIDENTIELLE RENFERMAIT, CETTE MUTATION POSSIBLE ET INDISPENSABLE, IL FAUT UNE INNOVATION EN POLITIQUE, SI NOUS VOULONS SORTIR DE LA CRISE, DU CHÔMAGE, DES DELOCALISATIONS, FAIRE VENIR DES INVESTISSEURS ETRANGERS POUR REINDUSTRIALISER LA PRANCE, EN FAIRE UN PAYS PROSPERE, GRÂCE UNE POLITIQUE INNOVANTE, AVANGARDISTE ...


La socialiste française Ségolène Royal a condamné aujourd'hui le recours à "la seule austérité" pour sortir de la crise et appelé à inventer "un autre modèle économique", en marge d'une réunion du Conseil de l'Internationale socialiste (IS) à Cascais (station balnéaire proche de Lisbonne). "La logique de la seule austérité pour sortir de la crise économique est une impasse et c'est aussi quelque chose de très dangereux", a déclaré à la télévision l'ancienne candidate à la présidence française à l'issue d'un entretien avec le chef du Parti socialiste portugais, Antonio José Seguro.

 

"Ca ne marche pas la seule austérité. Ca ne conduit qu'à l'appauvrissement des citoyens déjà les plus fragilisés", a-t-elle ajouté estimant qu'il fallait "inventer un autre modèle économique social et écologique". "Il y a autre chemin que l'austérité. C'est le chemin de la croissance que l'on réalise par l'investissement dans la matière grise et la formation professionnelle", a-t-elle déclaré.
Mme Royal a jugé "désolant" que dans les Etats les plus touchés par la crise, tels le Portugal, les jeunes soient contraints, en raison du chômage, de quitter leur pays pour trouver du travail à l'étranger.

 

"Cela n'a pas de sens car la sortie de crise se fera par l'investissement dans la matière grise, dans la formation professionnelle, dans les industries du futur", a-t-elle dit.
L'Internationale Socialiste réunit pendant deux jours son Conseil à Cascais avec pour thèmes principaux les problèmes de la croissance, de l'emploi et du développement durable.

 
Outre la crise dans la zone euro, le Conseil doit aborder également le processus de démocratisation dans les pays arabes et la situation en Syrie et au Mali. Hôte de la réunion, le Parti socialiste portugais critique vivement les sévères mesures d'austérité mises en oeuvre par le gouvernement de centre-droit en échange du plan de sauvetage de 78 milliards d'euros, accordé au Portugal par le FMI et l'UE en mai 2011.

BCRg16hCQAAWWuF-copie-1.jpg

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 10:56

Désirs d'Avenir - Ségolène Royal mobilise son laboratoire d'idée

Les militants venus de l'ensemble de nos territoires ont réélu, à l'unanimité, Ségolène Royal à la présidence de l'association. Elle a présenté le rapport moral en rappelant que plus que jamais Désirs d'Avenir doit travailler comme laboratoire d'idées.


Elle a d'ailleurs rappelé que la Banque Publique d'Investissement était née de ce travail et qu'elle avait appelé à sa création dès 2008, au cœur de la crise financière, considérant qu’il était nécessaire de 

 

« créer une banque publique destinée au financement des entreprises innovantes. Une banque qui travaille main dans la main avec les territoires et avec les Régions. Parce qu’on sait bien (…) à quel point les entreprises ont du mal à trouver des crédits, surtout les plus innovantes. Parce que les plus innovantes doivent prendre un risque. Comme les banques ont été habituées à ne plus prendre de risque mais, au contraire, à spéculer sur ce qu’il y avait de plus facile, ces entreprises se tournent vers les collectivités territoriales, vers nous c’est à dire vers vous » (discours de S. Royal sur la crise financière et économique, 15 octobre 2008).


De la même façon, Ségolène Royal a souhaité que l'interdiction des licenciements boursiers et la réforme des activités bancaires (avec séparation des activités de dépôts et des activités spéculatives) soient traduites dans l'activité gouvernementale car les trois réformes se tiennent, comme elle le disait en 2008.


Désirs d'Avenir, que préside Ségolène Royal a décidé de relancer les Universités Populaires Participatives. Un comité scientifique a été mis en place que présidera Jean-Louis Bianco qui a proposé que la première réunion de cette Université se tienne sur la réforme bancaire et les paradis fiscaux.

Au cours de cette Assemblée générale, les ministres Dominique Bertinotti et Guillaume Garot se sont exprimés ainsi que plusieurs parlementaires comme Bernard Lesterlin, Hélène Geoffroy et Sébastien Denaja.

Les membres de Désirs d'avenir qui ont été élus en nombre dans les instances dirigeantes du Parti socialiste (une cinquantaine dans les trois instances : Bureau national, Secrétariat national ou Conseil national) se sont exprimés par la voix de Kamel Chibli, membre du Bureau national.

Benoite Lardy (également membre du Bureau national) a été nommée Secrétaire générale. L'équipe d'organisation de Désirs d'Avenir a présenté la plateforme d’échanges et le système de vidéo conférence qui permettront aux comités locaux de les associer aux débats nationaux. Un comité de rédaction a été mis en place pour la diffusion d’une publication régulière.

Consultez l'album photo de C. Pichette si vous possédez un compte Facebook

Intervention de Ségolène Royal


par segolene-royal

 

Interventions de Dominique Bertinotti et Guillaume Garot

Intervention de Jean Louis Bianco et Kamel Chibli

 

 
Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 06:34
Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 04:37

 

 A lire la passionnante étude publiée hier par Le Monde sur la montée des peurs et les nouvelles fratures. 87% des Français sont d’accord avec l’idée selon laquelle « il faut remettre de l'ordre » et 86 avec l’idée selon laquelle « l’autorité est une valeur qui est souvent trop critiquée aujourd’hui ».

 

Le Monde a demandé à Ségolène Royal qui a fait bouger le PS en profondeur sur la question de l'autorité, de la sécurité et des valeur de donner son avis.

 

«  La demande d'autorité est plus que jamais une demande de ce que j'ai appelé l'ordre juste. 

Cette exigence politique, que je défends depuis 2007 était à ce moment âprement raillé par les "bobos" dont on voit confirmation du grand décalage dans votre enquête. 

Cela veut dire que les désordres que l'on constate dans tous les domaines économique, social, écologique, territorial, scolaire, urbain, financier...- sont vécus comme autant d'injustices insupportables et destructrices. Ces désordres sont autant d'insécurités, de menaces, dont les Français ne veulent plus. Ils interrogent l'efficacité de la politique. 

Cet ordre juste est la condition d'un changement accepté car débattu et piloté avec le souci d'un bénéfice mutuel et d'une répartition équitable des efforts. Il suppose de nouvelles règles du jeu qui s'appliquent à tous, sans exception. 

Des règles qui permettent à la société d'évoluer par le dialogue au lieu de dresser les catégories les unes contre les autres. Ces nouvelles règles du jeu supposent une démocratie participative réelle et la recherche constante d'un équilibre entre les droits et les devoirs. C'est un contrat donnant-donnant, sans tricheurs, ni prédateurs. L'ordre juste, c'est une autorité qui garantit qu'il n'y a pas de perdant au sens où un pays doit valoriser tout son potentiel humain ».

  

France 2013 : les nouvelles fractures

25 janv. 2013 - 

Ipsos a conçu et réalisé pour Le Monde, la Fondation Jean Jaurès et le Cevipof la vague 1 d’un baromètre sur les Nouvelles Fractures qui traversent la société française. 


Voir l'analyse vidéo

On savait les Français très préoccupés par l’emploi et le pouvoir d’achat ; les résultats de l’enquête mettent en évidence un autre mouvement : le profond repli de l’opinion qui atteint en ce début d’année 2013 un niveau jamais égalé. Ce mouvement se caractérise par une très forte défiance à l’égard du monde extérieur et d’autrui. Pour 78% des personnes interrogées, « on n'est jamais trop prudent quand on a affaire aux autres », 58% pensent que « la France doit se protéger davantage du monde d’aujourd’hui plutôt que de s’ouvrir au monde extérieur ». On observe parallèlement un important rejet du système démocratique et médiatique. Pour 62% des Français, « la plupart des hommes et des femmes politiques sont corrompus » contre seulement 38% pour qui il s’agit d’un phénomène minoritaire. 58% estiment que les journalistes font mal leur travail et 72% qu’ils ne parlent pas des vrais problèmes des Français. Les attentes de l’opinion se positionnent pour un renforcement de l’autorité politique et de l’échelon national. 87% des Français sont d’accord avec l’idée selon laquelle « on a besoin d’un vrai chef en France pour remettre de l’ordre » ; 65% estiment que pour faire face aux grands problèmes à venir il « faut renforcer les pouvoirs de notre pays quitte à limiter ceux de l’Europe ».

Ce mouvement d’opinion traduit bien davantage que la nième étude sur la défiance des Français. En effet, l’enquête fait également apparaître  une adhésion parfois massive à certains propos xénophobes et une forte crispation autour de l’Islam.  70% des Français se sentent proches de l’idée selon laquelle « il y a trop d’étrangers en France » (contre 30% qui se positionnent sur l’item opposé : « il n’y a pas trop d’étrangers en France »). Pour 67% des personnes interrogées, « on ne se sent plus chez soi comme avant » (contre 38% qui estiment qu’on se sent « autant chez soi aujourd’hui qu’avant »). Enfin, près de trois Français sur quatre (74%) pensent que la religion musulmane n’est pas tolérante et pas compatible avec les valeurs de la société française (contre respectivement 28% et 11% pour la religion catholique et 34% et 25% pour la religion juive).

On savait l’opinion publique française pessimiste et inquiète depuis longtemps. On la découvrait à chaque enquête annuelle de plus en plus défiante.  On la mesure maintenant dans le repli, la crispation identitaire et un rejet profond de l’Islam.

Cette enquête fait également apparaître des porosités de plus en plus marquées entre certains électorats. Sur le terrain de l’identitaire et de la demande d’autorité, les sympathisants UMP sont maintenant idéologiquement extrêmement proches des sympathisants FN : massivement hostiles aux étrangers et à l’Islam et en demande d’un « vrai chef ». Ils s’en démarquent en revanche sur la mondialisation, l’euro et l’Europe. De même, il existe des points de convergence forts entre les sympathisants du FN et ceux du Front de gauche pour critiquer la mondialisation, les medias, les responsables politiques et l’islam en tant que religion  qui voudrait « imposer son mode de fonctionnement » ou qui serait intolérante.

Enfin, au-delà de la très grande richesse des résultats d’ensemble et des résultats triés par la sympathie partisane des interviewés, leur profession ou leur niveau de diplôme, Ipsos a également réalisé une analyse typologique particulièrement intéressante. Elle fait apparaître 5 grands groupes, allant des « bobos » aux « populistes » en passant par les « libertaires », les « ambivalents » et les « crispés ».  Une typologie éclairante sur les nouvelles fractures françaises.

 

 

Vincent Dusseaux
Chef de groupe Ipsos Public Affairs
vincent.dusseaux@ipsos.com

Clara Bamberger
Chargée d’études Ipsos Public Affairs




ARTICLES RECOMMANDÉS

Toutes les actualités

Article paru dans Le Monde daté du vendredi 25 janvier 2013.

Vous aussi donnez votre avis. Voir ICI l'étude complète.

 

Site : www.presidente.poitou-charentes.fr

Compte Facebook : facebook.com/segoleneroyal

Compte twitter : twitter.com/royalsegolene

 

 

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 07:10

 

203502 206101462756447 2371665 n

POUR SEGOENE ROYAL : IL N'Y A PAS DE TEMPS A PERDRE, LA BANQUE D'INVESTISSEMENT REGIONALE DOIT S'INSTALLER RAPIDEMENT DANS CHAQUE REGION...


Vous siégez au conseil d'administration de la BPI. En tant que présidente de région, quelles seront vos premières requêtes ?


Le régions souhaitent que les choses aillent plus vite car les entrepreneur se sentent mal aimés et souffrent de l'absence de moyens pour agir. Il y a eu beaucoup de bisbilles entre Oséo, la CDC, le FSI pour savoir qui doit diriger. Il est temps que tout cela cesse et que l'on se mette en ordre de bataille !

 

On nous annonce que le dispositif sera opérationnel en mai dans les régions, c'est un peu tard. D'autant que toutes les régions se sont organisées comme, par exemple, dans la mienne avec l'agence PME qui réunit 21 opérateurs compétents, dont Oséo, la CDC et et les fonds d'investissements, et qui fonctionne très bien puisque 115 projets, représentant 123 millions et 2.100 emplois en ont bénéficié cette année.

 

Cette BPI des régions, nous l'avions déjà comme dans d'autres régions, préfigurée. Ca marche, Il n'y a donc plus de temps à perdre, l'intelligence des territoires est là. La BPI, c'est simple : elle doit permettre de démultiplier ces efforts.

 

Vous, régions, disposerez-vous de suffisamment de marge de manoeuvre à votre goût ?


C'est l'efficacité qui compte. Les régions auront toujours un devoir de contrôle sur les fonds publics, puisque nous les votons en assemblée régionale. Mais en ce qui concerne les plates-formes, je ne fais pas du leadership une question essentielle, je suis pragmatique, je veux avant tout que cela fonctionne et que la France devienne un pays où il fait bon entreprendre. Et pour cela, il faut surtout un bon état d'esprit, que cette BPI en régions soit une structure souple, rapide, mue par l'esprit d'entreprise, visionnaire et non bureaucratique. La mutation écologique de l'économie doit être son coeur de métier. C'est une banque au service de l'économie créatrice et non d'elle-même.

 

Dans le même temps, elle ne peut pas être une banque classique…


Surtout pas, en effet. Car si l'on exige le même retour sur investissement que les banques classiques, créer une BPI n'a aucun intérêt. Il faut trouver le bon dosage entre les « risques » que l'on prend, et la nécessité d'anticiper, de soutenir l'innovation. Cela, en régions, nous savons le faire avec nos partenaires, car nous sommes au plus près des PME. Contrairement à ce que certains ont dit, les régions n'ont pas l'intention de soutenir des « canards boiteux » : la plupart des entreprises que nous soutenons se développent. Mais une entreprise n'est pas à la merci d'une mauvaise passe, et ce peut être le rôle de la BPI que de la soutenir momentanément. Par exemple, sur des entreprises innovantes comme Heuliez, une BPI aurait eté très utile car elle aurait compris, plus vite que le FSI, tout l'enjeu de la voiture électrique, placée devant un marché mondial à conquérir.

 

Interview de Ségolène Royal par Laurence Albert

Les Echos, lundi 14 janvier 2013

Interview ICI

 

Site : www.presidente.poitou-charentes.fr

Compte Facebook : facebook.com/segoleneroyal

Compte twitter : twitter.com/royalsegolene

 

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 03:06

 

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

Je suis très heureuse que nous nous retrouvions pour un moment convivial dans ce magnifique théâtre de notre capitale régionale, dont la programmation de qualité est une de nos fiertés et je remercie Jérôme Le Cardeur le directeur de cet accueil. Je suis heureuse d’avoir choisi pour vous quelques artistes qui tout à l’heure vous ferons partager des moments de très grande qualité, et je remercie les lycées hôteliers, les lycées agricoles et les producteurs fermiers de vous faire déguster les meilleurs produits du terroir.

Je vous présente à toutes et à tous, au nom de la Région Poitou-Charentes et à titre personnel, mes vœux les plus chaleureux à l’occasion de cette nouvelle année.

Je vous adresse du fond du cœur des vœux de bonheur, et d’épanouissement personnel, familial, amical, professionnel, civique aussi pour celles et ceux d’entre vous qui s’engagent d’une manière ou d’une autre au service des autres.

J’adresse aussi, à travers vous, mes vœux à tous les habitants de cette belle région que nous aimons et que nous voulons forte de tous ses talents en faisant de l'année, 2013, l'année de la créativité et du courage, pour libérer et fédérer les énergies.

Créativité et courage ; je voudrais citer deux modèles que nous avons sous nos yeux.

1/ Un athlète navigateur exceptionnel

Quel plus bel exemple de créativité et de courage , et j'ajouterai de persévérance, que François Gabart, né en Charente, qui fait actuellement la course en tête du Vendée Globe dont il est le benjamin.

Sur son voilier MACIF, un nom qui compte dans une région berceau du mutualisme, il vient de battre plusieurs records de vitesse dont, il y a 3 jours, celui de la distance Sables d’Olonnes-Equateur.

De bien belles performances, quel qu’en soit le résultat final, dans cette course en solitaire qui fait, sans escale, le tour du monde et qu’on qualifie d’Everest des mers tant elle constitue une épreuve d’endurance et d’intelligence.

François Gabart a fait durant son périple cette remarque qui m’a frappée : « je me suis rendu compte que le potentiel qu’on a en soi est sous-employé dans la vie de tous les jours ».

Voilà, une forte raison d’agir : permettre de libérer les énergies pour réaliser des défis, encourager la confiance en chacun qui permet de surmonter bien les obstacles.

2/ Des ouvrières de Bocage Avenir Couture qui ont su relever un formidable défi

Créativité, Courage, Persévérance, il en a fallu pendant dix ans aux ouvrières Bocage Avenir Couture, de La Forêt sur Sèvre, qui viennent tout juste de rentrer de Hong-Kong où l’entreprise était invitée à la Semaine de la mode. Une entreprise qui a failli fermer dans un secteur très concurrentiel, reprise par les ouvrières en coopérative, en SCOP avec l'aide de la Région qui ne les a jamais lâchées. Aujourd'hui 60 salariés très qualifiées qui prouvent qu'un rêve peut devenir réalité avec du travail, de l'ingéniosité et de l'esprit d'équipe et des dirigeants humainement très performants.

Relever une entreprise textile en milieu rural et aujourd'hui exporter en Chine, en Inde, au Japon : l’année 2012 a été la meilleure depuis la reprise de l’entreprise par ses salariés il y a 10 ans. 2013 s’annonce prometteuse pour ces femmes et hommes courageux qui témoignent des performances de l’économie sociale et solidaire.

Forte de ses talents, la Région va, en 2013, plus que jamais continuer à se mobiliser pour l'emploi et la justice sociale autour de quatre objectifs majeurs.

Le budget 2013 est le reflet des grands axes de la politique régionale qui sont les suivants :

1/ Plus que jamais la Région de la croissance verte et l'excellence environnementalepour conquérir de nouveaux emplois : c'est la persévérance dans ce choix fait dès 2004 qui porte ses fruits ;

2/ la Région « territoires des entrepreneurs » pour encourager la créativité, l'esprit d'entreprendre et le dynamisme des PME ;

3/ la Région de l'épanouissement individuel et de la justice sociale avec des efforts soutenus pour l'accès de tous à l'éducation, à la formation, le pacte d'emploi des jeunes et la démocratisation de l'accès à la culture qui sera un objectif fort de l'année 2013 et qui contribuera au développement du tourisme, filière importante de création d'emplois ;

4/ la Région solidaire et humaine avec le soutien aux associations, au bénévolat, au sport ainsi qu'à la santé et à la lutte contre la précarité (territoires et handicap), aux actions d'égalité des droits pour les personnes en situation de handicap, au dialogue social et à la démocratie participative, aux actions de promotion des femmes plus durement frappées par le chômage, aux actions contre les bas salaires et l'isolement.

Nous venons de voter un budget de croissance par la commande publique pour soutenir les entreprises :

·         la Région a engagé 50 millions d’euros de soutien aux grands projets structurants (exemple avec Center Parcs dont nous venons de signer la convention avec la Vienne, 1 000 emplois) ;

·         cela va déclencher 260 millions d’euros de travaux dès l'an prochain ;

·         cela représente environ 2500 emplois, dans un secteur fortement touché par la crise.

Déjà, dans la fin de gestion de l'année 2012, nous avons accéléré les paiements pour soutenir les projets portés par les collectivités et la trésorerie des PME.

Le budget pour 2013 va conforter ces engagements.

Nous faisons le choix volontaire d'investir tout en maintenant constant notre budget afin de maîtriser la dette.

Nous faisons aussi le choix de protéger le pouvoir d'achat, en refusant de taxer les carburants, seule région à faire cet effort :

·      chaque année, ce sont 44 millions d’euros qui sont laissés au pouvoir d'achat des habitants de la Région ;

·      depuis 2007, ce sont 170 millions d’euros qui sont restés dans les porte-monnaie des Picto-Charentais au lieu d'être prélevés par la Région.

C'est possible grâce aux efforts de bonne gestion et d'économies (30 millions d’euros) qui nous permettent de financer 30 millions d’euros des actions nouvelles sans augmenter le budget.

30 millions d’euros, c'est 15 % de nos dépenses d'intervention.

Pour 2013, nous accentuons nos priorités :

1/ La Région de la croissance verte et de l'excellence environnementale pour conquérir de nouveaux emplois. Persévérance, continuité, soutien actif :

·         accentuer des plans de filières, pour accélérer la mutation écologique de l'économie ;

·         soutenir les éco-industries et les innovations (exemple : Institut de la chimie verte, avec la symposium international qui aura lieu début mail 2013 à La Rochelle) ;

·         augmenter les travaux d'isolation énergétique des logements et le nombre de bâtiments à énergie positive en région ;

·         produire davantage d'énergies vertes et soutenir les énergies renouvelables dans les territoires pour poursuivre la diversification du bouquet énergétique régional (photovoltaïque, solaire, méthanisation, énergies marines, hydrauliques, géothermie, bois) ;

·         déployer l'électromobilité et la mobilité durable avec la modernisation du réseau ferré et du matériel roulants ;

·         pour une agriculture et un élevage durable, poursuivre le développement de systèmes agricoles innovants, modernisés et plus respectueux de l'environnement ;

·         améliorer la sauvegarde des réservoirs de biodiversité dont nous disposons en région, en créant des corridors écologiques et la trame verte et bleue, en réduisant le recours aux pesticides par la démarche « Terre saine » qui a valu à la Région le Prix des « Eco-Régions ».

2/ La Région Poitou-Charentes « territoire des entrepreneurs» encourager la créativité, l'esprit d'entreprendre et le dynamisme des PME :

L'application du Pacte pour les PME dans le domaine du développement économique passera notamment par :

·         la mise en œuvre opérationnelle de la Banque publique d'investissement, que nous avons déjà préfigurée en Région avec l'Agence PME. BPI dont j'ai proposé la création dès 2008.

·         le soutien à l'innovation et à l'exportation pour les PME ;

·         l'engagement pour le développement du numérique au service des PME avec notamment le coup de pouce numérique des entreprises.

·         soutenir la recherche en concentrant les financements sur les six axes prioritaires ;

·         démocratiser l'accès à l'université avec 500 bourses d'accès à l'enseignement supérieur ;

·         encourager les jeunes chercheurs en soutenant 120 doctorants chaque année dans les universités de la région ;

·         développer l'innovation dans les PME en accompagnement leurs dépenses de R&D.

Les exemples de réussites d'entrepreneurs en région ne manquent pas outre nos fleurons industriels dans l'aéronautique avec la Sogerma et dans le train avec Alstom qui vient de recevoir la commande des Tramways franciliens.

Dans notre pôle de compétitivité des éco-industries, les exemples de réussite ne manquent pas.

Léa Nature : 2004 30 salariés, la région a aidé l’entreprise dans ses divers développement aujourd’hui c’est 750 salariés dans la filière agro-alimentaire en Poitou-Charentes en valorisant le Bio.

Body Nature : entreprise née en 2004 qui a été dans les éco-industries et qui s’est développé dans la vente de produit d’entretien par correspondance, 700 salariés à Nueil les Aubiers. L’entreprise a reçu le prix national de l’innovation pour les entreprises de la croissance verte en 2012.

Easy-Weel Angoulême : 3 ex salariés de SAFT ont créé une roue électrique avec une batterie, l’entreprise prend son envol en 2012 et signe ses premiers contrats de production industriels

SATECO : petite PME de MIREBAULT dans la Vienne en difficulté est repris en 2008 par un salariés jeune dirigeant et elle arbore une croissance de 20% en 2012, grâce notamment à la ligne LGV

Société MILLET : la société de construction de maison bois qui a eu le prix régional de la maison bois à 80 000 euros en 2010 et qui a lancé la maison bois industrielle a un 1 an1/2 de contrat d’avance et va s’engager dans la construction des maison bois du Center Parc.

Les belles reconversions industrielles,

Heuliez avec la vente d’une partie de l’usine au groupe Eurocopter qui a été possible grâce au savoir-faire des salariés et de l’engagement de la région aux coté des dirigeant pendant les deux dernières années difficiles. Mais également une diversification réussie dans l’aéronautique, le machinisme agricole et 2013 doit-être l’année de la reconversion du site avec des nouveaux contrats avec un groupe automobile Allemand, avec l’appui de la Région.

Les fonderies du Poitou qui après une année 2012 particulièrement difficile, ont été sauvées grâce à l’engagement des salariés. Des nouveaux moteurs doivent leur être confié en 2012 ce qui permettra d’assurer l’avenir.

Buroform, reprise en SCOP.

3/ La Région de l'épanouissement et de la justice sociale

Dans le domaine de l'éducation, la Région poursuivra son action principalement pour la réussite éducative de tous les jeunes.

Dans le domaine de la formation, l'action de la Région visera à notamment à :

·         maintenir l'effort de la formation professionnelle continue, dont l'efficacité sera renforcée grâce au protocole avec Pôle emploi ;

·         accorder des aides à la formation continue pour favoriser le retour à l'emploi des chômeurs et la mobilisation contre le chômage des seniors;

·         améliorer la valorisation des qualifications grâce aux actions de validations des acquis de l'expérience ;

·         mettre en place un service public de l'orientation dans le cadre du nouvel acte de la décentralisation ;

·         encourager l'apprentissage avec 500 places d'apprentissage de plus qu'en 2012 et les mesures dont nous débattrons tout à l'heure.

Plusieurs événements internationaux vont faire rayonner la Région en 2013 :

1/ Sur les métiers d'art : c'est la Région Poitou-Charentes qui va représenter la France avec la Chambre Régionale des Métiers dans laquelle j'ai réintégré le Pôle Régional des Métiers d'Arts, à l'événement organisé à OMAN.

2/ La Région sera présente à Pékin avec, le Comité Régional du Tourisme, au Salon de l'Art de vivre à la Française, afin d'accueillir des visiteurs chinois friands de Cognac et donc à nous de les accueillir à partir de la visite des caves de Cognac (l'exportation de Cognac c'est l'équivalent de 35 airbus et de développer ces visites au profit de toutes les entreprises du secteur touristique et d'y créer des emplois nombreux et qualifiés). J'ai engagé un partenariat avec l'Ambassadeur de Chine en France et je vais inciter toutes les entreprises régionales intéressées à s'organiser pour proposer des séjours et des itinéraires clefs en main.

3/ Notre région va accueillir dans quelques mois un important Symposium international sur la chimie verte, le carbone renouvelable et les éco-procédés à la Rochelle.

Il rassemblera la fine fleur des scientifiques des laboratoires publics et privés, des experts et des industriels qui travaillent dans ces domaines. Objectif : confronter les points de vue, valoriser les résultats de recherches et les réalisations les plus innovantes en matière d’utilisation rationnelle de la biomasse.

Pourquoi cette réunion qui promet d’être passionnante se tient-elle en Région ?

Parce que notre région concentre un important potentiel de recherche en matière de chimie verte, notamment dans les universités de Poitiers et de La Rochelle, et un grand nombre d’entreprises, PME pour la plupart, directement impliquées dans la croissance verte et la chimie fine à haute valeur ajoutée.

Il met en évidence les atouts de notre région et nous avons décidé la création d’un Institut international régional de la chimie verte industrielle, qui s’inscrirait à la fois dans notre politique d’excellence environnementale et dans le Pacte PME que la Région a adopté.

L’assemblée régionale a approuvé ce projet en octobre dernier ainsi que l’engagement des consultations nécessaires avec toutes les parties prenantes potentielles, structures de recherche et structures de production.

C’est un champ extrêmement prometteur et une nouvelle corde à l’arc de la croissance verte régionale.

Je suis donc particulièrement heureuse de vous faire part aujourd’hui de ce nouveau pas en avant.

Et nos événements culturels ont vocation également à rayonner à l'international.

La culture est donc un précieux gisement d’activités, d’emplois et de métiers mais c’est avant tout, comme l’a déclaré joliment la Ministre brésilienne de la Culture de passage à Paris, « un aliment des âmes ».

Et, pour notre région, une image de marque très porteuse.

Alors oui, une région aussi richement dotée par l’histoire en bâtiments et en monuments de premier plan,

Une région qui reconstruit à l’identique la frégate Hermione sur laquelle embarqua jadis La Fayette pour rejoindre les Insurgés américains et qui fait de ce chantier ouvert au public la passionnante vitrine des savoir-faire et des métiers de la construction navale à l’ancienne. Nous allons, en 2013 et en 2014, préparer activement la traversée de l'Atlantique. Jean-Yves Le Drian, le Ministre de la Défense, m'a assuré de l'appui de la Marine Nationale. Ce sont, à cette occasion, une fois de plus, nos entreprises qui seront valorisées.

Une région qui s’apprête à célébrer le 40ème Festival international de la Bande dessinée, ce grand rendez-vous des professionnels et des talents du 9ème art.

Une région où la soif de culture, en particulier chez les jeunes, est si vive et où les artistes de toutes les disciplines sont les bienvenus,

Une Région décidée à ouvrir largement les portes d’une culture qui renforce les attraits de notre territoire,

Cette région, notre région, me paraît bien équipée pour affronter les temps qui viennent.

C’est pourquoi je vous souhaite à toutes et à tous non seulement de pouvoir, au besoin avec l’aide de la Région, réaliser vos projets, vos espoirs, vos rêves même, mais aussi une année 2013 riche de découvertes, de rencontres et de partages culturels.

Car c’est aussi cela bien vivre ensemble,

Il va certes nous falloir encore de l’audace et toujours du courage pour percevoir, dans les incertitudes de notre époque de transition, les chances à saisir et à renforcer.

Notre pays doit réussir sa mutation en saisissant les opportunités de la crise et les nouvelles chances qu'elle apporte. La France y parviendra, j'en suis sûre si toutes les bonnes volontés, toutes les intelligences, toutes les volontés créatrices et tous les Territoires dont le notre, se mettent en mouvement.

Ils nous faut défricher des chemins inédits.

Face aux secousses de toutes natures qui nous assaillent et notre pensée va à toutes les victimes du fanatisme que nourrissent la misère et l'ignorance. Nous devons garder la volonté d'avancer et d'agir, là où nous sommes, car le local rejoint le global, je l'ai démontré toute à l'heure par quelques exemples.

C'est ce que nous faisons avec toutes les forces vives du Territoire.

Je souhaite à chacun de réaliser son rêve en 2013. Et si la Région peut y aider j'en serai très heureuse.

Bonne année 2013 et bonne soirée fraternelle.

Ségolène Royal

 
Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 10:24

Royal : la France doit "saisir les opportunités de la crise"


Mis en ligne le 18 janvier 2013 à 21h36, mis à jour le 18 janvier 2013 à 21h39
Ségolène RoyalSégolène Royal/Image d'archives / Crédits : ABACA
Partager
 

 Lors de sa cérémonie des voeux à Poitiers, vendredi, la présidente de la région Poitou-Charentes s'est dit "sûre" que le pays parviendrait à se redresser par la mise en mouvement "des intelligences" et des "volontés créatrices".

Ils étaient plus d'un millier à s'être déplacés pour l'entendre prononcer ses vœux à Poitiers. Après une année 2012 difficile, marquée notamment par sa défaite aux législatives à La Rochelle face à Olivier FalorniSégolène Royal a mis en avant les succès de la région Poitou-Charentes, grâce aux initiatives et au soutien du Conseil régional qu'elle préside, dans un discours aux élans lyriques. Celle qui se comparaît récemment à un joueur "prêt à entrer sur le terrain" a ainsi salué le navigateur charentais François Gabart, actuellement en tête du Vendée Globe.

Elle a considéré que "notre pays doit réussir sa mutation en saisissant les opportunités de la crise et les nouvelles chances qu'elle apporte". "La France y parviendra, j'en suis sûre, si toutes les bonnes volontés, toutes les intelligences, toutes les volontés créatrices et tous les territoires dont le nôtre, se mettent en mouvement", a-t-elle estimé. 

"Face aux secousses de toutes natures qui nous assaillent" (...) "notre pensée va à toutes les victimes du fanatisme que nourrissent la misère et l'ignorance", a-t-elle relevé. Invitée à réagir sur des sujets d'actualité comme l'intervention française au Mali, elle a refusé de s'exprimer sur le sujet. Comme sur ses propres ambitions.

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 04:39

LE POINT A 20H23 GMT - L'opération de l'armée algérienne pour libérer les otages sur le site gazier de Tiguentourine a pris fin. Aucun bilan officiel sur le nombre de victimes n'est encore disponible.

Photographe : Kjetil Alsvik :: Photo non datée diffusée le 17 janvier 2013 par Statoil du site gazier de Tiguentourine, en Algériephoto : Kjetil Alsvik, AFP

- Plusieurs pays occidentaux, dont des ressortissants étaient aux mains des ravisseurs, ont exprimé inquiétude et réserves sur la gestion de la crise par Alger, qui s'est refusé à toute négociation avec les islamistes. FIN DU DIRECT

20H19 GMT - Pas de bilan - Aucun bilan sur cette opération n'est donné de source officielle.

19H55 GMT - FIN DE L'OPERATION DE L'ARMEE EN ALGERIE, selon la préfecture régionale citée par l'agence APS.

19H25 GMT - "Mauvaise nouvelles" - "Les forces armées algériennes ont donné l'assaut sur ce site. C'est une situation très dangereuse, très incertaine, très précaire et je pense que nous devons nous préparer à la possibilité de mauvaises nouvelles à venir", prévient David Cameron.

  • voir (21)  
  • lire (50)  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • xwu4ke
    17 jan 14:13
    lemondefr

    Algérie : François Hollande confirme la présence de Français parmi les otages

     
  • xwu4ei
    17 jan 14:05
    BFMTV

    Otages en Algérie : les réactions des gouvernements - 17/01

     
  • xwu4dx
    17 jan 14:04
    BFMTV

    Algérie : Hollande confirme la présence de Français sur le site 17/01

     
  • xwu3zm
    17 jan 13:49
    BFMTV

    Algérie : Quinze otages, dont un couple de Français, se seraient échappés - 17/01

     
  • xwtzmz
    17 jan 11:20
    lemondefr

    Algérie : confusion au gouvernement sur la présence de français parmi les otages

     
  • xwtyve
    17 jan 10:44
    lemondefr

    Prise d'otages en Algérie : pour William Hague, les ravisseurs n'ont "aucune excuse"

  • xwtyab
    17 jan 10:27
    euronews-fr

    Crise globale après la prise d'otages en Algérie

  • xwtx77
    17 jan 09:36
    BFMTV

    Prise d?otages : pourquoi le site BP a-t-il été visé ?

  • xwtx6n
    17 jan 09:36
    BFMTV

    Prise d'otages en Algérie : "Certains ravisseurs porteraient des ceintures d'explosifs" 17/01

  • xwtx6b
    17 jan 09:35
    BFMTV

    Algérie : comment s?est déroulée la prise d?otages ? 17/01

  • xwtx61
    17 jan 09:35
    BFMTV

    Otages en Algérie : François Hollande ne confirme pas la présence de Français

  • xwtv90
    17 jan 07:56
    euronews-fr

    Algérie: 41 otages occidentaux dans un site gazier

  • xwtbtw
    16 jan 22:51
    euronews-fr

    Prise d'otages en Algérie: la guerre au Mali...

  • xwsvbs
    16 jan 14:35
    BFMTV

    Algérie : attaque islamiste et prise d'otages sur un site de BP - 16/01

18H54 - DE NOMBREUX TERRORISTES TENTANT DE FUIR ONT ETE "NEUTRALISES", selon le ministre algérien Mohammed Said, qui a cependant précisé qu'il n'était pas possible de "les chiffrer définitivement". Mais l'opération a permis de "libérer jusqu'à présent plusieurs otages nationaux et étrangers", a ajouté M. Said qui n'a fourni aucune précision sur les forces d'assaut et leur arsenal. Il a expliqué qu'"un nombre important de terroristes qui ont essayé de prendre la fuite vers un pays limitrophe" avaient été "neutralisés". Le pays le plus proche du site d'In-Amenas, à quelque 1.300 km au sud-est d'Alger, est la Libye, dont la frontière est distante de moins d'une centaine de kilomètres.

18H42 GMT - Annulation - Le Premier ministre britannique David Cameron annule un discours clé sur l'Europe prévu vendredi à cause des événements en Algérie.

Morts et blessés

18H41 GMT - Sans nouvelles - "Nous manquons d'informations sûres concernant neuf" ressortissants travaillant pour la compagnie Statoil, affirme le Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg.

18H32 GMT - "DE NOMBREUX OTAGES LIBERES, QUELQUES MORTS ET BLESSES", selon le ministre algérien de la Communication Mohamed Said. Ce dernier a fait état d'un "nombre important d'otages libérés et malheureusement quelques morts et blessés", expliquant qu'il n'était pas possible pour l'instant de "les chiffrer définitivement".

18H08 GMT - Sécurité - La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton demande aux ambassades et aux entreprises américaines au Maghreb et en Afrique du Nord de revoir leurs dispositifs de sécurité à cause de la prise d'otages.

18H07 GMT - L'OPERATION DE L'ARMEE SE POURSUIT, selon le ministre algérien de la Communication Mohamed Said.

17H21 GMT - L'appel de Tokyo - Le Japon exhorte l'Algérie à cesser "immédiatement" son opération militaire. Le Premier ministre Shinzo Abe, qui se trouvait à Bangkok, a téléphoné à son homologue algérien, lui a exprimé "sa profonde préoccupation" sur le déroulement de l'opération militaire et "l'a appelé à cesser de telles actions".

Le vice-ministre japonais des Affaires étrangères, Minoru Kiuchi, qui se trouvait en Algérie, a également exhorté Alger à "cesser immédiatement l'opération".

"Profonde préoccupation"

17H19 GMT - "LA PRISE D'OTAGES SEMBLE SE DENOUER DANS DES CONDITIONS DRAMATIQUES", déclare François Hollande. Le président français a toutefois indiqué qu'il ne disposait pas encore de "suffisamment d'éléments pour en faire une évaluation".

"Ce qui se passe en Algérie justifie encore davantage la décision que j'ai prise au nom de la France de venir en aide au Mali conformément à la Charte des Nations unies et à la demande du président de ce pays", a-t-il fait valoir. "Il s'agit d'arrêter une agression terroriste et de permettre aux Africains de se mobiliser pour préserver l'intégrité territoriale du Mali", a encore insisté M. Hollande.

17H16 GMT - Les Etats-Unis inquiets - La Maison Blanche se dit "inquiète" et veut des "éclaircissements" d'Alger. "Nous sommes évidemment inquiets au sujet des informations sur des pertes en vies" humaines lors de l'opération, a expliqué le porte-parole du président Barack Obama lors d'un point de presse.

16H45 GMT - Drone - Un Drone américain de type Predator survole le site pour obtenir des informations topographiques, selon la chaîne américaine CBS.

16H41 GMT - Pas averti - Le Premier ministre britannique David Cameron, qui préside une réunion de crise sur les otages, affirme qu'il aurait "préféré" être averti de l'opération militaire. Un Britannique avait été tué mercredi dans l'attaque par le commando islamiste.

David Cameron a été informé de l'opération lors d'une discussion téléphonique à 11h30 (locales et GMT) avec son homologue algérien, Abdelmalek Sellal, mais aurait préféré avoir été informé à l'avance, précise un porte-parole de Downing Street.

16H30 GMT - Bilans flous - Une cinquantaine de personnes, dont une majorité d'otages, ont été tuées lors de l'assaut de l'armée algérienne, selon les ravisseurs. Par ailleurs, quelque 600 Algériens ont été libérés, indique l'agence APS. Ces bilans n'ont pas été confirmés de source indépendante.

Le nombre exact comme la nationalité des otages restent à préciser: outre les très nombreux travailleurs algériens, il y aurait plus d'une quarantaine d'Occidentaux, dont sept Américains, deux Britanniques, des Japonais, un Irlandais, un Norvégien et un nombre indéterminé de Français.

Drone

16H06 GMT - Point - Le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg et le chef de la diplomatie norvégienne Espen Barth Eide tiendront une conférence de presse à 18H00 GMT pour faire le point sur la situation sur le site d?In Amenas, co-exploité par le groupe pétrolier norvégien Statoil. Douze employés de la compagnie, neuf Norvégiens et trois Algériens, sont "concernés" par la prise d?otages et aucune information n?a été communiquée sur le sort à ce stade, indique un journaliste de l'AFP à Oslo, Pierre-Henry Deshayes.

Selon la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, "un certain nombre de pays ont dit très clairement qu'ils étaient prêts à soutenir la France par tous moyens, et ils n'ont pas exclu un soutien militaire" au Mali.

"La France n'est pas seule (...). Elle a agi exactement comme il le fallait en répondant à une demande du Mali", a-t-elle déclaré.

15H46 GMT - Irlandais - Un homme détenteur d'un passeport irlandais pris en otage mercredi est désormais libre et "sain et sauf", selon le ministère irlandais des Affaires étrangères.

15H23 GMT - L'ARMEE DONNE L'ASSAUT CONTRE LE COMPLEXE OU SONT DETENUS LES OTAGES, annonce un porte-parole du groupe auteur du rapt à l'agence ANI. "Des avions de combat et des unités au sol ont entamé une tentative de prendre de force le complexe", affirme-t-il, menaçant de "tuer tous les otages si les forces algériennes parviennent à entrer dans le complexe".

15H14 GMT - 600 OTAGES ALGERIENS LIBERES, selon APS. Ces travailleurs du site gazier de Tiguentourine ont été récupérés par des hélicoptères de l'armée qui survolaient le complexe.

Hélicoptères

15H10 GMT- Evacuation - Le groupe britannique BP annonce l'évacuation de travailleurs "non-essentiels". Le groupe - qui se présente comme le plus gros investisseur étranger en Algérie - ne précise pas le nombre de salariés concernés. "La situation demeure incertaine" sur le site d'In Amenas, indique BP dans un communiqué, précisant ne pas pouvoir confirmer s'il y avait eu des victimes.

14H47 GMT - En vie - 7 otages occidentaux, dont 2 Américains, sont toujours en vie, affirment des ravisseurs à l'agence mauritanienne Nouakchott information (ANI). "Trois Belges, deux Américains, un Japonais et un Britannique ont survécu au raid des avions algériens contre leur lieu de détention", selon un porte-parole.

L'attaque contre le site gazier a été revendiquée par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, un ex-chef Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avec laquelle il est entré en dissidence en octobre pour créer sa propre unité combattante.

14H46 GMT - Libérés - Quatre otages étrangers libérés par l'armée algérienne, selon l'agence algérienne APS. Les étrangers libérés sont 2 Britanniques, un Kenyan et un Français.

Plus de 24 heures après le début de la prise d'otages, le nombre exact comme la nationalité des otages restent à préciser: plus d'une quarantaine d'Occidentaux, dont sept Américains, deux Britanniques, des Japonais, un Irlandais, un Norvégien, et au moins 150 Algériens. Un ou des Français sont également prisonniers, selon le président Hollande.

14H45 GMT - En cours - "Une opération est en cours" sur le site gazier de Tiguentourine, selon une source gouvernementale française. "Une opération est en cours, on se tient informés", indique cette source.

EN DIRECT - Trente-quatre otages étrangers et cinq ravisseurs islamistes auraient été tués, selon les ravisseurs, après un raid de l'armée algérienne sur un site gazier du centre-est de l'Algérie, où un groupe lié à Al-Qaïda retient en otage des centaines de personnes.

Une opération de l'armée algérienne "est en cours" sur le site, où le groupe islamiste lié à Al-Qaïda réclame notamment l'arrêt de l'intervention militaire française au Mali voisin. Les autorités algériennes ont exclu toute négociation avec les ravisseurs.

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article