Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 18:52
 
magneti marelli

Lundi 13 janvier, Ségolène Royal et Michel Sapin, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, étaient à Châtellerault pour visiter l’équipementier automobile Magneti  Marelli qui compte 29 apprentis, et le Centre de l’Association Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA).

Venu annoncer le nouveau projet de loi sur la réforme de la formation professionnelle qui sera déposé le 22 janvier à l’Assemblée Nationale, le Ministre a choisi Poitou-Charentes qui, avec plus de 14 000 apprentis et l’ouverture de plus de 500 nouvelles places sur les métiers qui recrutent chaque année, figure au premier rang des régions en France au regard de sa population active. 

La voie de l’apprentissage

prez-415x600.jpgAfin que chaque jeune ait un métier en Poitou-Charentes, la Région se mobilise pour faciliter l’accès de toutes et de tous à la qualification professionnelle et à l’emploi : l’apprentissage est l’une des voies pour y parvenir.

Depuis plusieurs années, de plus en plus de jeunes choisissent l’apprentissage et pour la plupart, cette voie leur donne satisfaction et un emploi : en moyenne, 80 % des jeunes diplômés en apprentissage trouvent un emploi à l’issue de leur formation.

Avec plus de 14 000 apprentis et l’ouverture de plus de 500 nouvelles places sur les métiers qui recrutent chaque année, Poitou-Charentes figure au premier rang des régions en France, au regard de sa population active.

A travers des actions concrètes, la Région se mobilise pour que l’apprentissage soit une voie de réussite pour tous, employeurs et jeunes, pour se former et accéder à un emploi.

Choisir l’apprentissage, c’est choisir de réussir en Poitou-Charentes.

Ségolène Royal
Présidente de la Région Poitou-Charentes

La Région Poitou-Charentes aux côtés des apprentis : les actions majeures

1/ Le soutien au 8000 maîtres d’apprentissage : faciliter la recherche de contrats d’apprentissage par les jeunes : la Région apporte aux 8000 employeurs régionaux qui accueillent des apprentis un soutien à la fois financier, avec un système de primes financières, et en conseil, au moyen du développement d’un réseau de 16 « développeurs de l’apprentissage » dans les CFA ;

2/ La construction de 3 Campus des Métiers : la Région soutient chaque année pour environ 15 M€ d’investissements dans les CFA. A ce titre, plusieurs opérations de rénovations ou constructions de CFA sont impulsées en Charente (Chasseneuil sur Bonnieure, Barbezieux et Cognac, pour un total de 20 M€), en Charente-Maritime (La Rochelle, pour 40 M€), en Vienne (Saint-Benoit et Poitiers, pour un total de 7,5 M€). Elle soutient également les CFA universitaires et l’apprentissage avant 16 ans dans les lycées publics ;

3/ L’achat des équipements professionnels : la Région achète le 1er équipement professionnel lié à la formation et au futur métier des 14 000 apprentis;

4/ Le chèque Permis de Conduire : 1 200 euros pour tous les lauréats du CAP et du BAC Professionnel (Bilan) ;

5/ L’« Engagement Première Chance » : permet d’accompagner et de préparer jusqu’à 1 000 jeunes en situation d’échec scolaire pour les aider à trouver un emploi en alternance qui leur permet de se constituer une première expérience tout en suivant une formation diplômante ;

6/ La 1ère Région à créer le « Service Public Régional de Formation professionnelle » depuis 2009 : ce service a permis la formation et le diplôme de plus de 9000 demandeurs d’emploi sur les métiers qui recrutent. L’innovation première de ce Service Public est d’avoir supprimé les sélections à l’entrée des formations pour favoriser l’accès des personnes les plus fragiles, et par un accompagnement individualisé, de permettre d’obtenir une qualification professionnelle;

7/ La prise en charge de la formation des Emplois d’Avenir : la Région offre aux jeunes une formation diplômante en alternance avec leur emploi. En partenariat avec les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA), ce sont près de 700 formations qui sont proposées aux jeunes en Emplois d’avenir ;

8/ Une formation pour les Grands Chantiers régionaux : la Région permet aux demandeurs d’emploi de rejoindre les Grands Chantiers en région (LGV, Center Parcs) en finançant des formations dédiées. Pour la LGV, 250 personnes ont ainsi bénéficié de ces formations. Pour Center Parcs la même dynamique sera mise en œuvre ;

9/ Un partenariat unique en France avec Pôle emploi afin de faciliter l’accès des demandeurs d’emploi à la formation ;

10/ L’ouverture de plus de 4 000 places de formations diplômantes dans 19 métiers du secteur sanitaire et social : ces formations sont ouvertes sur des métiers d’avenir et bénéficient aux jeunes, aux demandeurs d’emploi et aux salariés ;

11/ Un partenariat d’objectifs et de financement avec les Missions Locales : la Région garantit le conseil des jeunes sortis sans qualification de formation initiale et leur orientation vers une reprise d’une formation.

12/ Emplois Jeunes diplômés : la Région apporte une aide financière à l’entreprise pour l’embauche d’un jeune diplômé ;

13/ Mixité des métiers : la Région pilote une campagne « Jeunes filles, osez d’autres métiers » depuis plusieurs années.

14/ Le compte formation universelle : dès 2006, la Région Poitou-Charentes a initié le compte formation universelle que les partenaires sociaux viennent de reprendre dans leur accord du 14 décembre 2013.

Navigation des articles

 Précédent 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom*

Site web

Commentaire

Suivez moi sur :

La newsletter

Email:

Les prochains évènements

Rechercher :

Recherche
Repost 0
Published by N.PLANCHAIS - dans POLITIQUE
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 09:40

 

   

LAURENT DELAHOUSSE REÇOIT SÉGOLÈNE ROYAL

ÉMISSION DU 12/01/2014

Laurent Delahousse reçoit Ségolène Royal

Un regard original sur l'actualité, l'air du temps et la politique. Au sommaire :

Replay

44m

Diffusion : 12/01 à 13h15

 CommenterAide

INVITÉE SÉGOLÈNE ROYAL

segolene-vignette.jpg

Ségolène Royal, présidente du Conseil régional de poitou-Charentes, vice présidente et porte-parole de la Banque publique d'investissement (BPI) est l'invitée de Laurent Delahousse.
Au sommaire :
-  La politique économique du gouvernement en 2014 : tournant ou pas ?
-  Notre document : François Hollande vs François Mitterrand, à trente ans d'écart l'histoire se répète t-elle ?
- La quète du bonheur, enfin. Comment tenter de tutoyer le bonheur ? Frédéric Lenoir, philosophe et sociologue, en débattra avec Ségolène Royal.

Repost 0
Published by avenir56
commenter cet article
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 00:00
Repost 0
Published by N.PLANCHAIS - dans POLITIQUE
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 11:38

  Ségolène Royal a bien connu Nelson Mandela avec lequel elle partagait une belle amitié. Il l'avait soutenue lors de la campagne électorale de 2OO7. Elle lui rend hommage alors que ce grand homme qui fait honneur à l'humanité vient de nous quitter. Son peuple, selon les traditions africaines danse pour lui rendre un dernier hommage...Un Adieu a cet homme que l'on n'oubliera pas.

                                                                                     

 

SEGOLENE ROYAL:

 

 

"Je partage la grande peine du peuple sud-africain et au-delà de tous ceux qui, dans leur souffrance, auraient besoin du courage de Nelson Mandela. D'ailleurs, d'une certaine façon, Nelson Mandela ne mourra jamais car il reste un "passeur de courage", qui transmet l'énergie à tous ceux qui doutent de la nécessité de tenir bon face aux causes qu'il faut défendre. Sa leçon de vie est universelle dans le temps et dans l'espace.
Il a tenu vingt-sept années en captivité par fidélité à son combat pour ses frères de couleur, il a eu le courage d'oser l'espoir de la réconciliation pour un pays déchiré.
"Etre libre, disait-il, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes mais vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres".
Il a donné au monde entier un exemple exceptionnel de volonté et de lucidité politiques, de hauteur morale et d'humanité."

 

Ségolène Royal a consacré un chapitre de son livre: " Une belle idée du courage " a Nelson Mandela."

Repost 0
Published by Françoise BAUMAL - dans POLITIQUE
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 00:00

 

segolene royal 1

 

Actuellement les impôts sont la bête noire des Français. La crise aidant, l'appauvrissement se généralisant ils se révoltent contre les prélèvelements obligatoires, trop lourds et surtout incohérents et illisibles au point qu'ils ne comprennent pas pourquoi ils paient, à quoi servent leurs impôts...Devant cette opacité, des mouvements de révolte se créent, mélangeant patrons, salariés, travailleurs indépendants dont pourtant les intérêts divergent...Ce qui ne laisse pas d'être inquiétant.

 

Le gouvernement n'est pas insensible à cette fronde et Jean Marc Ayrault, le Premier Ministre, captant au passage le message lancé par Ségolène Royal qui a toujours une longueur d'avance, une grande proximité avec le peuple qu'elle écoute et comprend et une grande intuition et a demandé de tout remettre à plat, a selon la rumeur répandue par les media,forcé la main de François Hollande et annoncé la grande réforme fiscale promise pendant la campagne présidentielle...qui sera étalée sur la durée du quinquennat...à prélèvements constants, bien sûr.

 

Espérons que cette réforme sera à la hauteur des espérances...Tout le monde ne sera de toute façon pas satisfait...Il y aura des gagnants et des  perdants....

 

LES CONSEILS DE SEGOLENE ROYAL

 

Sur I TELE,  Ségolène Royal s'est longuement exprimée sur ce sujet, avec son sens de la pédagogie habituel, mais aussi avec le pragmatisme et le bon sens qui la caractérisent et qui lui ont permis de faire du Poitou Charente une région de l'excellence dans laquelle les impôts régionaux n'ont pas augmenté depuis dix ans. Une expérience à méditer...Pour la Dame du Poitou, il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions.....

 

LE JOURNALISTE: L'ACTUALITE C'EST LA REMISE A PLAT DE LA FISCALITE PAR LE GOUVERNEMENT. EST CE QUE C''ETAIT VRAIMENT LE BON MOMENT ALORS QUE LES FRANCAIS VONT DANS LE SENS DU RAS-LE-BOL FISCAL?

 

SEGOLENE ROYAL: Oui c'était  le bon moment. ..Maintenant il faut définir un objectif. L'objectif doit répondre aux deux questions qui interrogent la fiscalité: Qu'est ce que c'est la fiscalité? CE N' EST QU' UN OUTIL: CE N'EST PAS UN OBJECTIF.

 

Donc la vraie question qui se pose c'est : Comment est-ce que les Français peuvent consentir à l'effort fiscal qui leur est demandé si on ne donne pas leur objectif. Donc l'enjeu des débats aujourd'hui avec les partenaires sociaux et j'espère plus largement avec les Français est de comprendre le sens de l'impôt.

 

L'impôt, je le rappelle c'est un outil, pour faire de la justice, mais surtout pour faire des dépenses qui vont dans le sens de l'intérêt général et aujourd'hui, les Français se demandent quel est le sens de ces dépenses. Ils veulent à la fois des économies et ils veulent comprendre comment leurs impôts servent à la fois à améliorer leur cadre de vie,leur niveau de vie, leurs conditions  de vie.

 

LE JOURNALISTE: FAIRE DE LA JUSTICE SOCIALE AVEC LES IMPOTS CELA VEUT DIRE PRENDRE PLUS AUX RICHES POUR REDISTRIBUER AUX PLUS PAUVRES?

 

SEGOLENE ROYAL: Evidemment. C'est le sens de l'impôt. Vous ne voudriez pas prendre aux pauvres pour donner aux riches. Les riches n'ont jamais été aussi riches. Vous avez vu que les 5% des populations les plus riches depuis la crise financière de 2008 n'ont cessé de s'enrichir. Que les catégories moyennes déclinent. Et que les pauvres sont plus pauvres encore. Donc c'est le système qui ne va pas.

 

Il faut d'abord consolider les classes moyennes et qu'elles n'aient pas le sentiment, qui est la réalité d'ailleurs, de payer l'essentiel de l'impôt  et d'autre part il faut lutter contre la fraude fiscale des plus riches puisque vous savez que le manque à gagner en terme de rentrée d'impôts dù à la fraude fiscale des plus riches et des grandes fortunes est de c'est 17 milliards d'euros. Si on en recupère ne serait-ce que 10, il n'y a plus besoin d'augmenter l'impôt sur les catégories moyennes et populaires.

 

LE JOURNALISTE: FAUT IL FUSIONNER LA CSG ET L'IMPOT SUR LE REVENU DANS CET OBJECTIF DE JUSTICE?

 

SEGOLENE ROYAL:  C'est un objectif à atteindre. L'engagement avait été pris et la plupart des grands pays industrialisés et européens l'ont fait. Pourquoi on doit le faire: Parce que les gens veulent savoir quel est leur revenu net. Combien ils gagnent. Donc s'il y a le prélèvement à la source, les choses seront beaucoup plus claires et beaucoup plus simples. L'argent que les Français toucheront par leur travail ou leur retraite sera un revenu net.

 

CA VEUT DIRE AUSSI QUE LES ENTREPRISES CONNAITRONS SUR  LES FEUILLES DE PAYE LA SITUATION DES SALARIES.

 

SEGOLENE ROYAL:Parce que vous croyez que ça ne se sait pas aujourd'hui? Evidemment. Cela dit, les entreprises sont tenues par le secret de la vie privée. Dans les autres pays où le prélèvement à la source s'est fait le problème a été résolu par le secret qui s'impose aux entreprises.

 

LE JOURNALISTE: LA GAUCHE DE LA GAUCHE RECLAME UN IMPOT PLUS PROGRESSIF. C' EST AUSSI VOTRE LIGNE?

 

SEGOLENE ROYAL: Il faut que la progressivité de l'impôt ne soit pas non plus confiscatoire. Vous voyez, par exemple, la taxe à 75% pour les revenus supérieurs à 1 million d'euros touche les Chefs d'Entreprise. Ceux qui ne gagnent pas énormément d'argent. Ils sont à la tâche. Ils gagnent parfois autant que les salariés les mieux payés de leur entreprise. J'en vois tous les jours en Poitou-Charente.

 

Psycologiquement, je crois qu'elle a été négative, parce que les Français, même ceux qui ne sont pas très riches se disent: si un jour je réussis, par mon travail, par mon talent, par mon engagement, on va me prendre 75% de ce que je gagne. C'est 75% au dessus d'un million d'euros. N'empêche que  que la force de ce chiffre, 75% est apparue comme confiscatoire et a sans doute a provoqué un rejet des investissements étrangers.

 

 

LE JOURNALISTE: EN TERME DE METHODE DE GOUVERNEMENT EST-CE-QUE JEAN MARC AYRAULT A EU RAISON DE PASSER PAR DESSUS BERCY ET D'ANNONCER CES DISPOSITIONS SANS PREVENIR PIERRE MOSCOVICI ET BERNARD CAZENEUVE?

 

SEGOLENE ROYAL: Il les a prévenus avant de faire l'annonce. Il les a prévenus. Il est le Chef du Gouvernement et à ce titre, c'est sa responsabilité de prendre des initiatives.


LE JOURNALISTE: L'ENTREPRISE MAURY DUCROS  RISQUE  LE REDRESSEMENT JUDICIAIRE AVEC 7000 EMPLOIS MENACES DIRECTS ET INDIRECTS. EST-CE QU'ON PEUT VRAIMENT DIRE QUE LA REPRISE EST LA? EST-CE QU'ON EST EN TRAIN DE S'ENFONCER DANS LA CRISE COMME LES PLANS SOCIAUX LE MONTRENT?

 

SEGOLENE ROYAL: C'est en effet une très grande inquiétude puisqu'on voit ce plan social énorme mais qui va aussi être symboliquement très lourd et socialement très dur pour les salariés, pour toute une région.

 

Donc la désinstruialisation continue. Il faut mettre un coup d'arrêt à cette désindustrialisation.

 

Il faut que les entreprises évoluent c'est à dire prennent le tournant de l'évolution du système dans lequel nous sommes. Nous sommes en train de changer d'époque. Est-ce que l'on sent que ce changement d'époque est pris en considération et est-ce  que les chefs d'entreprise sont conscients  dans certaines entreprises de cette mutation considérable;

 

Alors de deux choses l'une:

 

Soit la France s'enfonce petit à petit dans le déclin, et moi, je considère que ce n'est pas une fatalité, que nous avons tous les atouts pour réussir et pour rebondir.

 

Soit nous réussissons à accélérer cette mutation, à accélérer cette crise pour en maîtriser le contenu, les valeurs, les nouvelles données, la nouvelle donne. Et c'est cela qu'il faut faire aujourd'hui.

 

C'est a dire que chaque entreprise aujourd'hui doit s'interroger sur qu'est-ce qui va décliner comme production que je produis aujourd'hui, et quels sont les crénaux porteurs sur lesquels je dois m'engager. Donc il faut aussi un effort considérable sur l'innovation, sur la créativité, sur la formation professionnelle parce que le combat de la matière grise est un combat crucial aujourd'hui en France et en Europe et moi je suis convaincue que si la confiance revient et que si les perspectives sont tracées par un gouvernement sur l'horizon que nous devons atteindre, à ce moment là les idées d'énergie positive doivent pouvoir se remettre en mouvement.

 

LE JOURNALISTE: EST CE QU'IL MANQUE AUJOURD'HUI CET HORIZON POUR LE GOUVERNEMENT? COMBIEN DE TEMPS?

 

SEGOLENE ROYAL:

 

Dans cinq ans. On nous avait parlé du rêve français. Et bien quel est le rêve français dans cinq ans? C'est cela qu'il faut préciser.

 

Il ne faut pas que le débat soit exclusivement  un débat technique. Je le répète. L'impôt c'est un outil pour faire en sorte que la société soit meilleure et que les Français n'aient pas le sentiment que le seul progrès social c'est l'impôt.

 

Non.c'est un outil. Les Français veulent savoir ce que l'on dépense avec leurs impôts. Il faut de l'investissement. Il faut de l'éducation. Il faut de la formation.

 

Il faut de l'investissement et la réforme bancaire n'est pas allée jusqu'au bout de la logique. On est resté au milieu du gué. On avait dit que la finance est notre adversaire. Aujourd'hui on voit que depuis la crise de 2008, il n'y a pas eu vraiment jusqu'au bout du processus, la réforme du système financier pour la mettre au service de l'économie réelle.

 

Ségolène Royal donne une belle leçon d'économie au gouvernement, relevant au passage que les réformes n'ont pas été menées à leur terme. Il est certain qu'il faudrait un peu d'audace, beaucoup de créativité et d'innovation et une grande énergie dont on doùte que le gouvernement actuel soit doté...Alors changer de gouvernement? Pas facile. Dans la situation actuelle, les candidats ne se  pressent pas au portillon...Martine Aubry a dit non...Laurent Fabius a dit non...Ségolène Royal a recemment déclaré: Je ne suis candidate à rien...Alors, pour l'instant, faute de grives on conserve les merles.

 

 

Repost 0
Published by F.BAUMAL - dans POLITIQUE
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 07:37
Repost 0
Published by avenir56
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 05:45

  François Hollande et Jean-Marc Ayrault enregistrent leur p

Sondages : François Hollande à 75% d'opinions négatives, nouveau record

François Hollande et Jean-Marc Ayrault enregistrent leur plus faible taux d'adhesion à leur action dans un nouveau sondage, taux le plus faible depuis la création de ce baromètre en 1996.

Photographe : ERIC FEFERBERG, AFP :: François Hollande le 6 septembre 2013.photo : ERIC FEFERBERG, AFP
augmenter la taille du textediminuer la taille du texte

La dégringolade: les personnes qui jugent défavorablement l'action de François Hollande sont désormais 75%, contre 71% il y a un mois, un nouveau record d'impopularité, selon un sondage Ipsos effectué pour Le Point et publié lundi. Les avis favorables sont à 21%, soit une perte de trois points entre début octobre et début novembre.

 

Il s'agit du score le plus faible jamais mesuré pour un chef de l'Etat depuis la création de ce baromètre sur l'image de l'action politique en 1996, au vu des graphiques communiqués par l'institut de sondages.

11 n 

Parmi les personnes interrogées sur l'action du président de la République, 2% se sont dites "très favorables" à son action (-1 point par rapport au mois précédent) et 19% "plutôt favorables" (contre 21% en octobre). Les opinions "très défavorables" ont grimpé de 35% à 40% et celle des "plutôt défavorables" sont passées de 35 à 36%. 4% des personnes interrogées ne se sont pas prononcées (+1 point).

  •  

La popularité du Premier ministre Jean-Marc Ayrault a aussi chuté à 21% d'avis favorables, soit cinq points de moins en un mois, les opinions défavorables bondissant de neuf points à 72%. 7% des sondés n'ont pas émis d'avis en réponse à la question sur l'action du Premier ministre, contre 11% début octobre. Jean-Marc Ayrault a ainsi enregistré le plus faible score jamais mesuré pour un Premier ministre depuis la création de ce baromètre en janvier 1996, le précédent revenait à Alain Juppé en décembre 1996, avec 22% d'opinions positives, relève l'Ipsos.

 

Au palmarès des leaders politique, Manuel Valls reste à la première place (56% d'avis favorables, stable sur un mois), devant l'UMP Alain Juppé (50%, inchangé) et Bertrand Delanoë (47%, également stable). Au sein du gouvernement, deux ministres ont vu l'image de leur action progresser: Laurent Fabius (+4 points à 40% d'avis favorables) et Christiane Taubira (+5 points à 37%). A l'inverse, tant le ministre de l'Emploi Michel Sapin (-4 points à 22% d'opinions favorables) que le ministre de l'Economie Pierre Moscovici (-2 points à 25% d'avis favorables) ont accusé une baisse de popularité.

 

Dans l'opposition, la cote de popularité de Nicolas Sarkozy a progressé (+2 points en un mois à 42% d'opinions positives), tandis que celle de François Fillon est restée stable à 38%. Chez les centristes, François Bayrou a progressé de 4 points (42% de jugements favorables) et regagné le terrain perdu le mois précédent, tandis que Jean-Louis Borloo, son partenaire dans l'Alternative réunissant MoDem et UDI, est resté stable à 42% d'avis favorables. La présidente du FN Marine Le Pen a elle accusé un nouveau recul (-3 points en un mois à 31% d'opinions positives). Le leader du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon a vu sa cote baisser (-2 points à 31% de jugements favorables).

 

Sondage effectué par téléphone les 8 et 9 novembre selon la méthode des quotas auprès de 962 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

lus faible taux d'adhesion à leur action dans un nouveau sondage, taux le plus faible depuis la création de ce baromètre en 1996.

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 15:15

  SEGOLENE2-copie-1.jpg

 

"L'impeccable Ségolène Royal" C'est Finkie qui le dit "La Liberté Guidant le Peuple", lui va comme un gant, devant un président de la République littéralement écroulé. 

 

Ainsi Ségolène Royal se présente-t-elle... Pourquoi s'embarasser de fausse modestie ? Ainsi dans le parisien magasine toge immaculée, nez au vent, dans la main une longue tige, au bout de laquelle flotte le drapeau, et la bouche des exhortations au courage ! qu'elle adresse au président de la République F.Hollande. Mai la portée symbolique & politique, à laquelle s'est prêtée Ségolène Royal présidente de la région Poitou Charentes est autrement plus ambitieuse. La mère de quatre enfants du chef de l'Etat, se propose de montrer à ce dernier rien moins que la voie de la "Liberté" et du courage.

 

C'est d'autant plus intéressant, que se cliché, vient couronner une séquence médiatique où Ségolène Royal a été "impeccable".

 

C'est le jugement d'un philosophepourtant fort peu royaliste : Alain Finkielkrault qui a confié :" Je suis le premier étonné, mais je dois dire que Ségolène Royal a été parfaite, dans l'affaire Léonarda. Alors que tous l'ont accablé, elle a immédiatement soutenu Valls. D'autant plus qu'elle est restée femme jusqu'au bout, rappelant la nécessité que doit être respectée en tout point la loi de la République, ainsi que l'autorité de l'Etat. Le tout, en faisant mine de ne pas de déjuger le Président de la République.

 

Surtout que dans un scoop, François Hollande n'est pas content de lui... On l'a assez dit, assez écrit, pour s'en amuser s'en étonner,: F.Hollande a depuis toujours, un incroyable propension à être (sincèrement) satisfait de lui. Une Sef satisfaction démesurée- L'angliest signé de l'un de ses proches, "jamai prise en défautdepuis dix huit mois, sauf dans l'affaire qu'il est résident ( et pourtant)... Dernièrement dans l'affaire Léonarda. POur la première fois de son mandat se tape sur les doigts, il n'est absolument pas conent de lui. Il a compris qu'il n'avait pas réussi "Sa communication" - ce sont ses mot prononcés devant son proche entourage.


Lui qui a toujours estimé être son meilleur communiquant et n'avoir besoin de personne, encore moins de ses conseillers, commence à percevoir les limites de sa manière, extrêmement solitaire de prendre  "Des non décisions.  N'estce pas déjà trop tard ?

Repost 0
Published by N.PLANCHAIS - dans POLITIQUE
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 01:45

SEGOLENE ROYAL: UNE FEMME D'ETAT PARLE AUX FRANCAIS

p14_455.jpg  

 

Dimanche, dans l'émission C POLITIQUE, extraordinaire prestation de Ségolène RoyalC'était une femme d'Etat qui s'exprimaitD'emblée, elle s'est placée au dessus de la mêlée, au dessus des partis.Le Parti Socialiste, elle n'en parle pas et élude les questions de personnes.

 

A l'écouter, on avait la sensation qu'elle s'adressait au gouvernement, critiquant vertement sa communication qui, il faut le reconnaître, ne passe pas du tout et est absolument lamentable, un véritable cafouillis, et surtout lui donnant des conseils sur la politique à mener pour sortir de la crise car pour elle, la crise est toujours là -il faut avouer que Pierre Moscovici joue sur les mots lorsqu'il dit qu'on est sorti de la récession, jouant l'ambiguïté auprès des Français qui comprennent sortie de la crise  et ne le croient pas-

 

M ais Ségolène Royal s'adressait surtout aux Français, à tous les Français, de droite et de Gauche, sans distinction et se livrait à un incroyable travail d'explications. Car, comme elle l'a dit la question c'est d'écouter et d'entendre les autres. A une question posée par la journaliste qui lui demandait ce que lui disaient les Français auprès desquels elle est toujours à l'écoûte, elle a d'ailleurs répondu: Les Français veulent bien faire des efforts, mais il veulent en connaître les résultats, savoir si c'est utile, avoir la preuve que les efforts sont justement répartis et savoir quel avenir leur est réservé car il y a un droit individuel à la réussite.

 

  Ségolène Royal s'adressait aux Français avec lucidité et franchise et leur a fait de véritables révélations que personne en politique n'a osé leur dire.

 

C'est ainsi que nous avons appris hier que les banques n'acceptaient de prêter de l'argent aux entreprises que moyennant la mise en caution de leurs brevets. Ce qui est proprement incroyable et même dément, si l'on y réfléchit bien.


Voilà une entreprise qui a besoin de crédits pour fonctionner et pour investir. Seulement l'argent elle ne l'a que si la banque détient leurs brevets en otages, si bien que l'entreprise ne peut plus les exploiter et qu'à terme, puisque le résultat n'est pas au rendez vous la banque les cède aux plus offrants.

 

 

Voilà comment les banques participent à la désindustrialisation de la France. Ségolène Royal, tout en saluant les efforts du gouvernement qui a notamment créé la Banque Nationale D'investissement considère qu'il faut aller plus loin et encadrer davantage les Banques. Pour elle des décisions politiques doivent être prises pour remédier à cette pratique alors même que la collectivité publique met la main à la pâte, que de l'argent public est concerné dans la mesure où les entreprises ont été aidées par  l'argent public. Or ce n'est pas la collectivité publique qui détient les brevets mais les banques.

 

J'avais été surprise lorsque j'avais appris en 2007 que en Poitou Charente, les brevets étaient gérés par une société d'économie mixte et ne pouvaient donc être cédés ou exploités ailleurs, sans l' accord de la région et moyennant de fortes royalties. Voilà la solution. Arnaud Montebourg clâme haut et fort à qui veur l'entendre qu'il faut fabriquer Français. Qu'attend il pour modifier la politique des brevets et créer une société nationale d'économie mixte pour les gérer ou généraliser cette pratique dans chaque région de France? S'il n'est pas seulement un beau parleur il doit agir pour mettre fin à la pratique scandaleuse des banques.

 

MERCI SEGOLENE DE NOUS AVOIR INFORMES.

 

Ségolène Royal qui a hier insisté sur le potentiel de la France en matière industrielle si les banques étaient régulées.

 

Le deuxième pilier indispensable pour que la France avance c'est aussi l'impôt qui est trop élevé et grève le pouvoir d'achat.Rappelons nous, il y a quelques jours la Présidente de la Région Poitou Charente, au cours d'une interview disait:" l'impôt est le degré zero de la politique."

 

Elle a d'ailleurs tenu à préciser suite au petit film montrant son désaccord public avec  son adjoint de l'époque, Fountaine, qui prétend aujourd'hui ravir la mairie de la Rochelle, que ce désaccord portait sur le fond car elle se refusait à augmenter les impôts alors que Fountaine faisait pression pour qu'elle les augmente. Espérons que les Rochellais s'en rappelleront lorsqu'ils choisiront leur candidat(e) aux Primaires!. Elle a regretté que ce ne soit pas précisé dans le film et a ponctué son intervention à ce sujet en disant, ce qui est incontestable: " J'AVAIS RAISON."

 

Concernant les aides aux entreprises, comme en 2007, elle souhaite qu'elles soient mieux ciblées et demande qu'il leur soit imposé davantage de contre-parties. La politique du donnant donnant.

 

 

Mais Surtout, Ségolène Royal  préconise des économies. Non pas comme la droite en supprimant un fonctionnaire sur deux...Elle relève le paradoxe des Français qui veulent la suppression de fonctionnaires mais réclament plus de policiers, plus d'enseignants etc...Elle n'est pas hostile par contre à diminuer le nombre de fonctionnaires dans les secteurs où c'est possible sans détériorer l'efficacité du service public, c'est à dire dans les administrations centrales.


  Ségolène Royal souhaite que des économies soient faites sur des dépenses inutiles comme par exemple des subventions aux entreprises qui n'en ont pas besoin. Un euro dépensé doit être un euro utile a-t-elle rappelé.

 

Il y a un fossé entre la ligne politique choisie et développée dans sa région à défaut de l'être sur le plan national et celle du gouvernement dont trop de ministres sont issues de la ligne droitières du PS. Trop sont d'anciens DSKistes!!

 

Si l'on analyse la politique économique voulue par Ségolène Royal on ne peut qu'observer que c'est une politique rationnelle entièrement orientée vers l'intérêt général, la création d'emplois, l'augmentation du pouvoir d'achat qui n'est possible que si les entreprises investissent, que si les banques se mettent au service de l'économie et non de la finance, que si le pouvoir d'achat est augmenté et donc que si l'effort entammé par l'Etat est poursuivi avec détermination, mais en posant des règles et en s'y tenant. Mais le plus important c'est de rétablir la confiance et les couacs répétés n'y contribuent pas." La communication est problématique" a dit Ségolène Royal et là encore elle a raison.

 

Le fait est que si la politique menée commence à donner des résultats, le chômage n'est toujours pas stabilisé et les licenciements économiques explosent de nouveau depuis un mois selon France Inter.

 

Le fait est que selon un sondage IPSOS pour LE POINT, la popularité de l'exécutif s'effondre à un niveau historiquement bas alors que la cote de popularité de Ségolène Royal progresse fortement de 7 points en un mois à 62%...ce qui prouve que les Français apprécient les efforts  que fait Ségolène Royal et lui font confiance...Peut-être ne tarderont ils pas à comprendre qu'ils se sont trompés en 2007, qu'ils se sont trompés à la Primaire socialiste de 2011....

 

Tous les espoirs sont permis. Comme l'a dit la journaliste," tout en prenant de la hauteur, Ségolène Royal sagement attend son heure."

 


 

 

Repost 0
Published by N.PLANCHAIS - dans POLITIQUE
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 10:26

 

10/10/2013 à 06:12

Retraites: les députés suppriment le report de six mois de la REVALORISATION

Les députés ont supprimé mercredi soir à la surprise générale le report de six mois de la revalorisation annuelle des retraites, prévu dans le projet de loi débattu depuis lundi.

Photographe : Jacques Demarthon :: La ministre aux Affaires sociales, Marisol Touraine, fait une déclaration devant les députés, le 8 octobre 2013 à l'Assemblée nationale, à Parisphoto : Jacques Demarthon, AFP
augmenter la taille du textediminuer la taille du texte

La suppression de cet article, intervenue juste avant la suspension de la séance pour la nuit, a été votée par 44 voix contre 39 à la suite d'une erreur de vote de certains députés socialistes, selon les députés socialistes Christian Paul et Jean-Marc Germain.


Au total, huit députés socialistes ont fait savoir à l'Assemblée qu'ils s'étaient trompés.


Un conseiller de la ministre aux Affaires sociales Marisol Touraine a aussitôt indiqué à l'AFP que le gouvernement reviendrait sur ce point plus tard dans les débats dans la semaine par un amendement ou une deuxième délibération.


"Le gouvernement ne peut pas demander un nouveau vote sur une telle question. C'est une mesure phare du projet qui est annulée et nous allons demander demain une suspension des débats sur la réforme eu égard aux conséquences financières du vote", ont déclaré à l'AFP les députés Front de gauche Marc Dolez et André Chassaigne.


  • voir (0)  
  • lire (4)  
  • 10 oct 07:42

    Retraites : un amendement rejeté après une erreur de vote

  • 10 oct 07:19

    Retraites: les députés suppriment le report de revalorisation des pensions

  • 10 oct 06:12

    Retraites: les députés suppriment le report de six mois de la revalorisation

  • 08 oct 07:28

    Retraites : petites pensions, prise en compte des stages, les députés ne relâchent pas la pression

"Nous nous réjouissons que la majorité de l?Assemblée nationale ait entendu nos arguments et ait évité d?infliger aux Français une triple peine : baisse des salaires, hausse du coût du travail et baisse des pensions de retraite", s'est félicité l'UDI dans un communiqué.


En commission, certains socialistes avaient défendu, avant de les retirer, des amendements visant à exempter les petites retraites, et non le seul minimum vieillesse, du report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions de retraite du 1er avril au 1er octobre.


En séance, les socialistes se sont retrouvés isolés face aux autres groupes qui ont tous vigoureusement contesté ce report de six mois qui devrait rapporter 800 millions d'euros dès 2014.


"Comment pouvez-vous dire que les petites retraites sont épargnées alors que toutes celles et ceux qui sont juste au-dessus du minimum vieillesse n'arrivent pas à payer leurs factures. C'est une mesure injuste et cynique", a lancé Marc Dolez à Marisol Touraine.


"Pour la quasi-totalité des retraités, il y aura une baisse du pouvoirs d'achat. Vous faites des économies sur le dos des retraités, c'est une mesures anti-sociale", a dénoncé l'ancien ministre du Travail Xavier Bertrand (UMP).


"Il nous semble particulièrement injuste de mettre en place une mesure qui touchera les plus défavorisés", a renchéri l'écologiste Véronique Massonneau.


Le gouvernement est "très attentif" à la situation des personnes, retraitées ou actives, à revenu modeste, mais cette question du pouvoir d'achat doit se régler dans le cadre de la discussion du budget 2014, avait fait valoir auparavant Mme Touraine.


"Nous pensons qu'il faut une répartition équilibrée des efforts entre entreprises, actifs et retraités", a ajouté le socialiste Michel Liebgott au cours du débat.


Alliances de circonstance


Ce vote de suppression de l'article 4 du projet de loi sur la réforme des retraites est intervenu, juste avant la suspension des débats, après de longues heures de débat plutôt ternes sur la création d'un comité de suivi des retraites.


Les élus du Front de gauche ont multiplié les amendements, soutenus dans des alliances de circonstance par l'UMP qui, de son côté, faisait jouer rappels au règlement et suspensions de séance pour prolonger les débats.


Ce comité de suivi, constitué d'experts émettant tous les ans des recommandations, se penchera sur l'évolution du pouvoir d'achat des retraités les plus pauvres, selon un amendement PS voté mercredi soir.


Opposés à la création du comité de suivi, cet organisme de "technocrates", qui va "marginaliser un peu plus les représentants des assurés sociaux dans les caisses de retraites et diminuer le rôle du Parlement", les élus du Front de Gauche ont estimé qu'il "sera aux ordres de l'exécutif mais permettra au gouvernement de se défausser" pour "institutionnaliser le pilotage à vue".


Critiques aussi, pour d'autres raisons, les élus UMP ont ironisé sur la contradiction avec le "choc de simplification" promis par le gouvernement.

 

CETTE REFORME DES RETRAITE EST COMPLETEMENT INADAPTEE AUX EXIGENCES DE CE XXIe SIECLE, ELLE EST VIEILLOTE, BASEE SUR UN CONSERVATISME LIBERAL QUI N4A PLUS LIEU D'ÊTRE, ELLE CONDAMNE AUX TRAVAUX A PERPETUITE TOUS LES SALARIES, PARTICULIEREMENT CEUX DU PRIVE QUI FONT LES FRAIS DES AUGMENTATIONS DES ANNEES DE COTISATIONS, ET ES COTISATIONS ELLES MÊMES; C'EST SCANDALEUX DE POURSUIVRE DANS L'ECHEC TOTAL UNE REFORME QUI EST MORTE DEPUIS PLUS DE 2O ANS, QUI NE FONCTIONNE PLUS;

 

COMME LE DISAIT SEGOLENE ROYAL, C'EST TOUT NOTRE MODELE ECONOMIQUE ET SOCIAL, QUI EST A REINVENTER;

ON SAVAIT QUE HOLLANDE ETAIT UN INCOMPETENT A GOUVERNER, QUE SON PREMIER  MINISTRE SANS EXPERIENCE MINISTERIEL NI L'UN NI L'AUTRE, ILS GOUVERNENT TOUS LES DEUX A VUE, SUIVANT DES CONSEILLERS AUSSI INCOMPETENT QU'EUX.

 

 

 

 

les réactions à l'article

voir mon journal de réactionsaide
Repost 0
Published by N.PLANCHAIS - dans POLITIQUE
commenter cet article