Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 07:15

 

Ségolène Royal estime qu'il y a une chance sur deux de sauver Heuliez

"Il y a une chance sur deux. Ma responsabilité c'est de prendre ce risque" nous a affirmé Ségolène Royal en évoquant les possibilités de réussite de la SEM (société d'économie mixte) mise en place par la région pour sauver Heuliez

© AFP / Eric Piermont
© AFP / Eric Piermont

 La présidente de la région Poitou-Charentes annonce que dès mardi prochain après la liquidation judiciaire attendue d'Heuliez SAS par le tribunal de commerce de Niort le 30 septembre prochain, la SEM (société d'économie mixte) sera mise en place par la Région qui sera alors "propriétaire de l'outil de travail".

 

ue dès la semaine prochaine prochaine, elle signera un protocole d'accord avec le groupe espagnol Cosmos XXI, candidat à la reprise et qui "a besoin de nouvelles capacités de production".


"15 salariés seront maintenus sur place pour entretenir les machines afin que si une commande d'un industriel européen arrive l'outil de travail ne soit pas dégradé, ne soit pas démantelé" ajoute Ségolène Royal qui estime qu'avec les 650 000 euros qu'injecte la région la SEM peut "tenir jusqu'à la fin de l'année" 2013. "Après il y a a une chance sur deux" mais si la société trouve de nouveaux marchés et repart, "l'outil de travail sera préservé et les salariés seront réembauchés en priorité".
Dans un communiqué diffusé ce lundi, la présidente de Région annonce que

"La Région Poitou-Charentes va se battre jusqu'au bout pour faire fonctionner l'outil de travail" précise Ségolène Royal.
Des représentants du groupe espagnol Cosmos étaient présents ce lundi matin au tribunal de commerce de Niort auprès de ceux de la région.

 

 

S. Royal: "Moins on parle mieux c'est... Il faut être discret"

Interrogée sur les propos d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, sur ITélé qui avait déclaré que "l'Etat n'a pas vocation à financer des sociétés sans avenir", Ségolène Royal s'est réjouie que le ministre du Redressement productif ait ensuite rectifié ces propos et a estimé qu'il fallait "être discret car les industriels ont besoin d'être rassurés"."Quand il y a des discussions industrielles, moins on parle mieux c'est" nous a-t'elle déclaré.


Après avoir été très dur avec la gestion du dossier Heuliez ce lundi matin, Arnaud Montebourg s'est montré moins catégorique par la suite en apportant des précisions: "ce n'est pas un problème de subvention. C'est un problème de décrochage de marché". Le ministre du Redressement productif a alors précisé que le groupe espagnol Cosmos XXI avait présenté une offre de reprise à condition qu'il obtienne des marchés auprès des constructeurs européens.


"L'avenir d'Heuliez ne passe pas aujourd'hui par l'injection de nouveaux fonds de l'Etat, qui a déjà largement soutenu l'entreprise. Il passe par le décrochage de marchés", a-t-il précisé.
Le ministre assure qu'il "travaille au soutien de cette entreprise espagnole pour qu'elle décroche de nouveaux marchés", tout en soulignant qu'il le fait "en parfaite harmonie avec Ségolène Royal" pour qui le sauvetage d'Heuliez est une priorité.

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Ségolène Royal réalisée par Florian Ringuedé dans la vidéo:

Voir la vidéo
Dossier Heuliez: les déclarations de Ségolène Royal
Interview par téléphone enregistrée par téléphone

Lire aussi : le tribunal de commerce de Niort repousse sa décision au 30 septembre

à lire aussi

Partager cet article

Repost 0
Published by N.PLANCHAIS - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires