Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 04:24

 

 

LE PLUS EXTRAORDINAIRE RASSEMBLEUR DU PEUPLE DE GAUCHE, , CE NOUVEAU JAURES DU XXIe SIECLE, C'EST REELLEMENT JEAN LUC MELENCHON, C'EST UN GUERRIER QUI N'A POUR AMBITION QUE DE RENDRE AUX CITOYENS CE Q'ILS ONT PERDU EN CINQ ANS, SANS AUCUNE OPPOSITION DE LA PART DES SOCIALISTES, RENDRE AU PEUPLE/ LA LIBERTE, L'EGALITE, LA FRATERNITE;

LE REEL CHANGEMENT A GAUCHE C'EST MELENCHON EN MOUVEMENT DE LA REVOLUTION CITOYENNE QUI S'EST MISE EN MARCHE GRÂCE A CE CANDIDAT, NOTRE SEUL SAUVEUR DANS L'EPOQUE DE CRISE DE TURBULENCE QUE NOUS TRAVERSONS, C4EST LE COMBATTANT MELENCHON;

Fort de sa percée dans les sondages, le Front de gauche compte bien peser face au Parti socialiste.

Fort de sa percée dans les sondages, le Front de gauche compte bien peser face au Parti socialiste. | AFP/GERARD JULIEN

Zoom

 

 

Objectif : provoquer un coup de barre à gauche. Fort des sondages qui sont favorables à Jean-Luc Mélenchon et du succès de son rassemblement de la Bastille, le Front de gauche compte bien peser sur le programme du 
  

Après Pierre Laurent, secrétaire national du , et Clémentine Autain, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, ce mardi matin, c'est le candidat lui-même qui a mis en garde le  dans la soirée. 

A Lille, où il a réussi son plus gros meeting de campagne (23 000 personnes selon les organisateurs, après les 120 000 personnes revendiquées à la Bastille le 18 mars), Mélenchon a lancé : «Il est temps d’en finir avec cette manière : Puisque je suis devant je fais ce que je veux et j’impose à tous les autres mes conditions». «Je mets solennellement en garde (...) il y a des lignes jaunes qu’il n’est pas possible de franchir.» En fin de journée, le PS a fait savoir que le programme socialiste était à prendre ou à laisser. La solution, rétorque l'ancien socialiste à la tribune : «Que ce soit nous qui passions en tête de la gauche !» Il rappelle au passage que l'objectif de l'élection présidentielle est de «battre Sarkozy» et de «donner une bonne pilée à l'extrême droite»

Un peu plus tôt, lors d'une conférence de presse, le candidat du Front de gauche avait déclaré : «J'ai lu la déclaration de ce gros menteur de Cahuzac». Jérôme Cahuzac, responsable des questions budgétaires dans l'équipe de François Hollande, a déclaré que «Jean-Luc Mélenchon et son parti ont passé un accord avec le PS pour que leurs candidats aient quelques circonscriptions avec quelque espérance de gains». «Dès lors que l'on soutient la candidature de François Hollande, on approuve son programme», a également tranché le conseiller finances, budget et fiscalité du candidat socialiste à l'Elysée, invité de «Preuves par 3» Public Sénat/AFP. 

Pierre Laurent : «Est-ce que le Parti socialiste voudra vraiment gouverner à gauche?»

Dans la matinée, Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste et soutien de Jean-Mélenchon, a déclaré : «Il faut qu'il y ait une inflexion forte du programme de François Hollande si nous voulons pouvoir gouverner réellement à gauche.»  Invité de RTL, il a néanmoins précisé que «sur le vote, nous l'avons dit et répété dix fois, nous battrons Nicolas Sarkozy». En revanche, sur le plan de la politique qui sera menée, «nous travaillons à créer les conditions d'une majorité politique et j'espère que les conditions en seront créées». 

Pierre Laurent, prenant appui sur les bons sondages, dont certains donnent Mélenchon troisième homme de cette campagne, souligne : «La question se retourne en ce moment progressivement :Est-ce que le Parti socialiste voudra vraiment gouverner à gauche ? C'est ça la question qui est posée. Pourquoi les gens se tournent vers le Front de gauche? Parce que les gens attendent que le PS s'engage à gouverner à gauche.» Et de glisser, à la toute fin de l'interview : «En ce moment on est en train de monter, on verra où ça s'arrêtera.»

Autain : «On a bien l'intention de se battre sur nos propositions»

«Nous voulons impérativement que Nicolas Sarkozy soit battu», a également posé Clémentine Autain en préambule. Au micro d'Europe 1, la porte-parole de Jean-Luc Mélenchon rappelle l'objectif du Front de gauche : «Nous sommes engagés dans un travail au long cours. Il s'agit de construire une force politique durable, qui pèse.» «Il y a un quinquennat derrière et on a bien l'intention de se battre sur nos propositions. On ne lâchera rien», prévient-elle, soulignant bien, au passage, que «la progression de Jean-Luc Mélenchon (…) permet aussi d'accroître le socle de gauche et donc de garantir encore mieux une victoire de la gauche».

Moscovici : «Nous sommes un parti de gauche, avec des idées de gauche»

 Tout de même voilà belle lurette que  les socialiste ont retournée leur veste, acoquinés à la droite UMPS, ils ont optés pour l'économie de Marché, pour le libéralisme financier mondialisé.

Questionné peu après sur France Info, Pierre Moscovici a répondu  : «Nous sommes un parti de gauche et nous aurons une majorité de gauche, avec la volonté de gouverner avec la gauche et les écologistes.» D'ici là, il appelle au vote utile pour faire barrage à la droite. «Nous sommes un parti de gauche, avec des idées de gauche», insiste le député socialiste du Doubs. «Sociales démocrates», ajoute-t-il.

 

 

TOUS LES ARTICLESPRÉSIDENTIELLE 2012 - CANDIDATS : LES AUTRES ARTICLES

Partager cet article

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires