Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 06:45

602132 360328210738506 1670217008 n

Son quinquénat avait commencé par la vie en rose d'Edith Piaf, aux tristes roses blanches de Berthe Silva. Aujourd'hui c'est la dépression qui est au menu du jour, dans ce ce début de quinquénat mal engagé.


Une année agitée où rien où presque, ne lui aura été épargné. Et à l'horizon, l'éclaircie qu'il espère reste encoredans les nébulosités de la crise.


Au moment, ouù il va souffler sa première bougie de son investiture sans floflon ni accordéon, F.Hollande, va sans doute se dire qu'il vient de vivre l'année la plus sombre de sa carrière politique; même si il se doutait bien que le chemin serait long, semé d'épines. Elle est déjà loin sa célèbre anaphone : "Moi Président je ..."revenue comme un boumerang quand la conjugaison de la crise, les approximations de ses décisions ainsi que les undélicatesses de ses proches ont noirci un tableau déjà pas très reluisant sous le mandat de son prédécesseur Sarkozy.


La fenêtre est étroite. La Crise ? Il avait reperoché à Sarkozy d'en faire un alibi commode pour masquer ses insuffisances. Mais elle est là aussi pour lui, il ne peut y échapper, son aggravatio persistente sous l'effet d'un environnement international morose, parfois houleux,d'une Europe en panne de croissance, du poids de la dette accumulée depuis trente ans dans un aveuglement coupable plus habituée à promouvoirles avancées sociales et sociétalesdont son prédécesseur est loin d'être exonéré. Autant d'éléments qui lui laissaient une fenêtre étroitepour agir. Ce qui lui est aujourd'hui reproché de n'avoir pas fait avec assez de fermeté.


La gestion de la crise, n'est pas dans la culture de la gauche, plus habituée à promouvoir les avancées sociales et sociétales, qu'à donner de sévères tours de vis, pour engager sur le long terme un indispensable redressement.

 

De ce fait F.Hollande n'aura pas marqué cette première année de quinquénatpar de grandes réformes des comptes publics, de crainte laisse t-il entendre, qu'elles n'agravent la situationen éloignant un début de croissance attendu pour 2014.

 

Manque de poigne ? Faut il voir dans cette attitude une stratégie ? ou une réelle incapacité à trancher . Le cap qu'il s'est fixéest encore nébuleux, et de tous côtés, même dans son propre camp, dans la gauche mélenchonisée, des voix ce sont élevées, pour stigmatiser son manque de poigne et d'autorité. Voir même son amateurisme, lui qui partage avec J.M.Ayrault, la particularité rare, de n'avoir jamais été ministre avant d'atteindre la fonction suprême de l'Etat. L'effet est accentué quant les réformes sociétales, sont décalées par rapport à l'urgence du temps. Ouvrant une brèche dans laquelle la droite s'est engouffréeavec gourmandisepour mieux masquer ses propres faiblesses, ainsi que ses nombreuses divisions, à l'UMP en particulier.


Laisser du temps au temps: depuis, personne ne ménage F.Hollande, surtout la presse hebdomadaire; lancée dans la surrenchère pour tenter de décrocher le meilleur titre à la une. Des tirs groupés d'une intolérable violence, quifont oublier sa ferme attitude dans la guerre du Mali, de certaines réformes déjà bien engagées, ou des mesures populaires comme la baisse de 30% du salaire du président et de ses ministres, N.Sarkozy n(avait pas eu la même délicatesse.

 

Reste à F.Hollande, de trouver ce souffle, qu'il n'a pas encore su donner.L'horizon est encombré, les difficultés ne vont pas manquer et le redressement encore hypothétique à l'heure où le chômage fait rage et s'accentue de jours en jours, est à un taux record dans l'hexagone, il faudra du temps beaucoup de temps, à ce quinquénat de F.Hollande. Le plus difficile, seront les cinq prochaines années.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires