Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 06:03
Lundi 2 avril 2012

 

 

 

Francois Hollande salue Ségolène Royal à la convention du Projet du PS le 28 mai 2011 - photo Reuters

Francois Hollande salue Ségolène Royal - photo © Reuters

 

 

C’est un grand classique de toute campagne présidentielle. Chaque candidat veut gagner seul. Ou en petit équipage. D’abord parce que la rencontre entre le peuple et le futur président est d’abord affaire de lien direct, unique, personnel. Ensuite parce que les champions politiques n’aiment pas vraiment partager la lumière, s’en remettre à d’autres.


François hollande n’échappe pas à la règle.  Depuis 1 an qu’il est en campagne, il s’est appuyé d’abord et avant tout sur lui même.  Une posture encouragée par le leadership dans les sondages et la volonté de changement dont il espère être l’instrument le 6 mai prochain.


Mais désormais, cela ne suffit plus… L’entrée en campagne fracassante de Nicolas Sarkozy, sa hargne et celle de ses troupes, outrancières, et surtout l’élan de Jean-Luc Mélenchon ont ralenti le pas de celui qui voulait justement l’allonger jusqu’au premier tour.


La barbarie Merah et cette drôle de semaine où le président a repris le dessus sur le candidat UMP ont accentué ce sentiment de surplace qui se ressent dans les sondages de premiers tour, sans changer fondamentalement l’issue du second tour.


Mais Hollande a compris qu’il ne peut plus faire tout seul. Il a donc demandé à Arnaud Montebourg de l’accompagner à Nice et il a eu raison. Le retour sur le devant de la scène du député de Saône et Loire, à la fois tribun et audible par l’autre gauche a redonné un peu de souffle à une campagne qui au ralenti.


Mercredi, c’est Ségolène Royal qui se rendra à Rennes pour ce meeting reporté en raison de la tuerie de Toulouse. Finalement, il tombe à pic. Car l’affichage Hollande / Royal va bien au delà de la force politique d’un tandem qui fonctionne merveilleusement bien.

 


Elle, et son expérience formidable d’ex-candidate et ce discours d’incarnation qui peut toucher des citoyens que le Parti Socialiste ne touche plus depuis longtemps et lui, dans sa présidentialité, sur l’économie et la vision de la France pour les 5 ans qui viennent.


Mais, ce duo renvoie plus profondément encore l’image du rassemblement, profond, réel et sincère. Qui aurait pu dire, après les 5 ans qui viennent de s’écouler, le tumulte privé et politique de ce couple, qu’il se retrouverait à cet instant clé, charnière d’une campagne présidentielle, amis, et combattants ensemble les yeux tournés vers un seul et même objectif ? Aucun scénariste n’aurait eu le culot ou la déraison d’écrire un tel scénario. Et c’est bien pourtant ce qui va se dérouler à Rennes. Les militants qui devraient être 10.000  attendent cette affiche politico – humaine qui s’annonce comme le deuxième grand événement de cette campagne socialiste, après le Bourget.

 

 

 

par Dante

 

Partager cet article

Repost 0
Published by avenir56 - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires